Apprivoiser les écrans ?Télé-parents HS !

28 septembre 20200
https://educfrance.org/wp-content/uploads/2020/09/vr-3411378_1920-1280x795.jpg

On parle beaucoup de fracture numérique. Celle-ci se loge aussi au coeur des familles, comme le démontre l'expérience des télé-parents qui passent plus de temps à comprendre les moyens de l'enseignement à distance qu'à aider concrètement leurs enfants.

Des télé-parents d’élèves au bord de la crise de nerfs (Le Monde)

“Des visioconférences plutôt que des réunions à l’école. Des plateformes en ligne à la place des cahiers de texte… Certains parents ont un peu de mal à suivre la scolarité de leur progéniture. Pourtant, le numérique, c’est l’avenir, non ?

l fut un temps où, au moins dans les semaines qui suivaient la rentrée, il suffisait aux parents de tourner les pages du cahier de texte pour avoir une idée des devoirs et leçons à faire et à apprendre par leurs petits. Les voilà aujourd’hui avec cinq onglets ouverts en permanence sur leur ordinateur, trois applis en plus sur leur smartphone, connectés à la fois à EcoleDirecte, Google Classroom, Pronote, Pearltrees, Genially, Discord et toutes ces plateformes censées les informer en temps réel de ce qui est attendu de leurs enfants et de ce qui peut les instruire. Ils ont numérisé leur musique, leur compte en banque, leurs déplacements, mais sont confrontés à d’étonnantes difficultés pour en faire autant avec la scolarité des enfants.

Ces plateformes – les ENT, espaces numériques de travail – ne sont pas toutes nouvelles. Mais le nombre de visioconférences étant devenu l’étrange critère d’appréciation de l’efficacité des profs pendant le confinement, à la rentrée, beaucoup d’écoles ont poussé leurs enseignants à utiliser autant d’échanges électroniques que possible. Tant pis s’ils emploient différents canaux en ordre dispersé… Au moins, on sera prêt pour le distanciel de la deuxième vague. « On ne va pas se faire avoir deux fois », justifie une directrice de collège, pendant que les parents se demandent à côté de quelle information ils sont encore passés sur le canal qu’ils ont oublié de consulter.

« Tu veux vraiment prendre 20sur20PourMoi comme mot de passe ? »

« On t’a donné tes identifiants à l’école ? » Si rapides à réparer la Freebox ou à télécharger n’importe quel film sur zt-za.fr, voilà leurs enfants étonnamment perdus dès qu’il s’agit d’aider leurs parents à se logguer sur une plateforme scolaire. Dans les écoles, à chaque choix d’outil, on pèse les préférences des enseignants, des parents. « Teams, c’est plus sécurisé que Zoom, mais c’est moins intuitif, on va perdre des familles… » Et on sait déjà que les outils numériques ne régleront pas tout. Les parents qui ne venaient pas aux réunions d’information ne se connectent pas plus pour les « visios » de rentrée.

À quoi on les reconnaît

Ces parents passent plus de temps à trouver les devoirs qu’à aider leurs enfants à les faire. Ils trouveraient idiot de stocker les mots de passe dans le congélateur comme Blanche Gardin dans le film Effacer l’historique, mais ils ne savent plus où ils ont noté les leurs. Et hésitent à comprendre qui est le « vous » quand la machine leur dit « Le devoir est à rendre demain au plus tard. Voulez-vous le rendre maintenant ? » Ils ont des enfants qui tentent de leur faire croire qu’il faudrait un nouvel ordinateur ou une nouvelle tablette pour se connecter. Enfants pour lesquels « j’ai pas reçu d’invitation électronique du prof » a remplacé « j’ai oublié mon cahier de texte ».

Comment ils parlent

« Tu me remets mon ordinateur comme il était. » « T’étais au courant, toi, qu’il y avait des devoirs sur Google Classroom ? » « J’ai l’impression d’être dans un escape game. » « Tu veux vraiment prendre 20sur20PourMoi comme mot de passe ? » « Ça se trouve où le code d’accès de Kwyk pour les maths ? » « T’as été voir dans les spams ? » « En début d’année, je fais le pari de la confiance. » « T’as été voir les messages aux enfants en plus de ceux aux parents ? » « Genially, c’est super, mais ça fait encore un site de plus. »

Leurs poncifs

Il faudrait tout harmoniser. Pour ceux qui sont moins connectés que nous, ça doit être dur. S’il n’y a pas d’organisation et qu’on reçoit des informations par tous les canaux, on est obligé d’en perdre.

Leurs questions existentielles

Y a que moi qui ne comprend rien ? Est-ce que les profs savent combien de fois et à quelle heure on se connecte ?

Leur Graal

La réunion parents-profs de rentrée en visioconférence, en audio seulement pour ne pas encombrer la bande passante. Demander à leurs gosses d’aller relever sur toutes les plateformes ce qu’il y a à faire et de se refaire un agenda papier pour la journée.

La faute de goût

Les enfants qui piquent les codes d’accès pour répondre aux messages d’absence à la place de leurs parents. La case « ne pas apparaître dans la liste des profs à contacter » proposée aux enseignants sur EcoleDirecte.”


Source : lemonde.fr, “Des télé-parents d’élèves au bord de la crise de nerfs”, publié le 25/9/20 par Guillemette Faure. https ://www.lemonde.fr/m-le-mag/article/2020/09/25/des-tele-parents-d-eleves-au-bord-de-la-crise-de-nerfs_6053608_4500055.html

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués : *

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos cookies ici.

Veuillez noter que les cookies essentiels sont indispensables au fonctionnement du site, et qu’ils ne peuvent pas être désactivés.

Pour utiliser ce site Web, nous utilisons les cookies suivant qui sont techniquement nécessaires
  • wordpress_test_cookie
  • wordpress_logged_in_
  • wordpress_sec

Refuser tous les services
Accepter tous les services