Fenêtres ouvertesSport, études ? Les deux, avec la Paris Football Academy.

20 mars 20200
https://educfrance.org/wp-content/uploads/2020/03/28071493398_0ac2db5d28.jpg

Educ'France s'intéresse au sport et à l'éducation. Nous avons rencontré David Remisse, directeur de la Paris Football Academy, une école qui pratique le sport de haut niveau, mais aussi l'exigence éducative. David a assisté à la dernière formation de Créer son école, et nous en dit quelques mots.

1/ Vous dirigez la Paris Football Academy. Concrètement, ça veut dire quoi ? 

Pour moi, l’école est d’abord un lieu où sont enseignées les valeurs qu’on veut transmettre. Et, pour parler concrètement, la Paris Football Academy, c’est le lieu où les jeunes ont la possibilité d’effectuer leur scolarité autour de leur sport favori, en l’occurrence le football. Je veux que les jeunes soient épanouis dans leur scolarité et dans leur vie. “Diriger” une école, c’est pour moi porter et décliner une vision, un cap qui soit visible dans toutes les dimensions de la vie de l’école. Quand vous dirigez une école, vous choisissez de diriger des jeunes et de leur donner les moyens de se développer dans la vie.

2/ Pouvez-vous nous présenter votre établissement ?

Il s’agit d’un collège et d’un lycée d’enseignement général, qui offrent les conditions sportives du haut niveau. L’exigence est double pour les élèves : elle porte sur les résultats aussi bien scolaires que sportifs. Du point de vue de la scolarité, des études, c’est aux élèves de faire leur part en donnant le meilleur d’eux-mêmes. Ils bénéficient de classes dont l’effectif est réduit, en comparaison de ce qui se pratique à l’école publique, ainsi que d’une pédagogie qui cherche à s’adapter à leurs besoins. J’aspire à ce que mes élèves aient “confiance” en eux, pour paraphraser l’Education nationale, et à ce qu’ils interagissent le plus librement possible avec leurs professeurs. Comme je viens moi-même du football professionnel, comme j’ai dirigé des jeunes dans un centre de formation de Ligue 2, mon projet est de mettre en oeuvre ce modèle en l’adaptant à des passionnés qui, justement, ne sont pas entrés dans un centre de formation. Aujourd’hui, le Conseil départemental via le CDFAS d’Eaubonne nous aide en ce qui concerne l’accès aux infrastructures adaptées à ce modèle ; même si beaucoup reste à faire, les élèves ont d’ores et déjà accès à un terrain de foot et à l’ensemble des équipements sportifs adaptés tout autour : piscine, sauna… Tous les entraîneurs de football qui sont recrutés sont des professionnels et s’expriment aussi bien en français qu’en anglais. A la Paris Football Academy, nous sommes soucieux de donner aux enfants la meilleure formation possible, formation dont je suis moi-même le produit. D’ailleurs, je ne rate pas une occasion de revenir au terrain !

3/ Qu’êtes-vous venu chercher dans Créer son école ?

A vrai dire, je ne suis pas un nouveau ! Je connais l’association fondée et présidée par Anne Coffinier depuis 2012. Sans cette association, je n’aurais rien pu faire. C’est la meilleure source d’information que j’aie trouvé, bien qu’il en existe quelques autres aujourd’hui… c’est sans comparaison.

4/ Que vous a apporté la formation suivie aujourd’hui, consacrée à la comptabilité, à la gestion de la paie et des ressources humaines ?

Elle me permettra, j’en suis sûr ; d’être plus performant comme chef d’établissement. Cette formation, comme d’autres formations de Créer son école constituent un complément nécessaire de celles dispensées par le Rectorat. Tout ça me permet je crois d’avancer dans la bonne direction.

5/ On entend souvent dire que les jeunes sportifs doivent faire un choix entre le sport de haut niveau et la poursuite d’études également sérieuses. Pensez-vous qu’il faudrait que les acteurs publics renforcent les moyens alloués à la mise en oeuvre du double projet ? 

Oui, complètement. Aujourd’hui, mon école répond à une demande réelle. Et cette demande s’accroît d’année en année. De plus en plus de gens tiennent à ce que leurs enfants n’aient pas ou plus à choisir entre l’école et le sport, qui sont des activités complémentaires, et non pas exclusives l’une de l’autre. C’est bien aux acteurs publics de répondre à cette demande. Or, aujourd’hui, comme les mentalités ont changé, les jeunes ont tendance à privilégier leur passion au détriment d’études sérieuses sur lesquelles on ne devrait pas les laisser faire l’impasse !  C’est d’autant plus grave que les risques de stigmatisation sont grands, notamment pour des raisons d’ordre social. On devient vite “le footballeur” de la classe, comme je l’ai été, celui qui abandonne son cerveau au vestiaire… même si, personnellement, j’ai eu la chance d’avoir une famille qui m’a beaucoup soutenu dans mon désir de faire à la fois du sport et des études. Pour être un sportif de haut niveau, il faut une intelligence organisée. Sinon, vous risquez de décrocher.

6/ Quels sont vos projets ? 

Recruter plus de filles et plus d’élèves en situation de handicap ! Notamment des DYS (élèves dyslexiques), qui sont généralement plus doués que leurs camarades, mais qui exigent qu’on interagisse différemment avec eux. Je voudrais permettre à plus de jeunes d’intégrer le milieu du sport de haut niveau. Aujourd’hui, il y a très peu, trop peu de filles dans les centres de formation. Ce que j’aimerais, aussi, c’est que mon école soit financièrement plus accessible à ceux qui n’ont pas aujourd’hui les moyens de payer l’école…

Propos recueillis par Axelle Girard

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués : *

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos cookies ici.

Veuillez noter que les cookies essentiels sont indispensables au fonctionnement du site, et qu’ils ne peuvent pas être désactivés.

Pour utiliser ce site Web, nous utilisons les cookies suivant qui sont techniquement nécessaires
  • wordpress_test_cookie
  • wordpress_logged_in_
  • wordpress_sec

Refuser tous les services
Accepter tous les services