Vivre ensemble ?Séparatismes : projets et exemples concrets

2 octobre 20200
https://educfrance.org/wp-content/uploads/2020/10/spider-bouncing-4449407_1920-1280x853.jpg

C'est dans le cadre d'un déplacement aux Mureaux que le Président de la République doit dévoiler les éléments du projet de loi de lutte contre les séparatismes. Cet article esquisse quelques pistes, et évoque des exemples concrets d'un phénomène qui s'aggrave, partout sur notre territoire.

Lutte contre les « séparatismes » : un discours attendu d’Emmanuel Macron (Ouest-France)

“Le président Macron présente, ce vendredi 2 octobre, aux Mureaux (Yvelines), son plan d’action contre les « séparatismes ». Un discours très attendu sur un sujet sensible. Principale cible désignée : l’islam radical.

Emmanuel Macron présente vendredi 2 octobre, lors d’un déplacement aux Mureaux (Yvelines), sa stratégie de lutte contre les  séparatismes . Un discours très attendu sur un sujet sensible. Principale cible désignée : l’islam radical et  ceux qui dévoient la religion pour mettre en cause les valeurs de la République  , indique-t-on à l’Élysée.

Pour étayer sa stratégie, l’Élysée s’est appuyé sur un état des lieux issu des Clir, ces Cellules départementales de lutte contre l’islamisme et le repli communautaire, qui se sont généralisées depuis début 2020. Préfet, élus, services de justice, Éducation nationale, Caf, Urssaf… y travaillent main dans la main pour repérer les situations sensibles.

Des préoccupations

Sources de préoccupations, les associations sont repérées comme des espaces susceptibles de dissimuler, sous couvert de soutien scolaire ou d’activités sportives,  un apprentissage musclé de la religion  . Un domaine est particulièrement investi : les activités liées à l’enfance. Scolarisation à domicile, périscolaire… À chaque fois, l’opacité prévaut sur la transparence, le cultuel se mêle au culturel, au caritatif, à l’éducatif et les pratiques sont  ultra-religieuses  , rapporte la présidence : endoctrinement dès le plus jeune âge, discrimination filles-garçons…

Des exemples ?

En Seine-Saint-Denis, le préfet a fermé, il y a quelques mois, une  école  de trente à quarante enfants, réunis dans des locaux insalubres.  Enseignement ultra-religieux, mères en burqa, fillettes voilées dès 3-4 ans  , illustre l’Élysée. Officiellement, et comme c’est souvent le cas, les enfants étaient censés faire l’école à la maison. Même scénario dans le même département, la semaine dernière, concernant une  école  de soixante-dix enfants de 3 à 10 ans.

Dans le Gard, une salle de prière clandestine, tenue par des ultra-religieux, a été découverte dans une villa. Dans l’Hérault, un trafic de location de voitures tenu par la mouvance ultra-religieuse a été démantelé : de l’argent circulait  dont on ne connaît pas forcément la destination  . En Haute-Garonne, dans le cadre du dispositif Quartiers d’été, une activité danse avait été organisée cet été pour des jeunes filles du quartier. Celles-ci ont demandé qu’on calfeutre les fenêtres du local pour que les garçons ne puissent pas les regarder.

Un projet de loi

Pour  renforcer  les pouvoirs d’action des élus et, des préfets, un projet de loi sera finalisé mi-octobre, présenté début décembre au conseil des ministres et débattu à l’Assemblée nationale au cours du premier semestre 2021.  Cette loi vise à protéger les musulmans, qui sont les principales victimes de l’islamisme  ,insiste l’Élysée. Quatre objectifs : d’abord, renforcer la neutralité dans les services publics et les délégations de services publics. Dans les secteurs du nettoyage, des transports, dans les aéroports,  la pratique religieuse gagne du terrain , indique-t-on à l’Élysée. Des hommes refusent de travailler dans des équipes mixtes, ou refusent de nettoyer des sièges sur lesquels des femmes se sont assises. Autres buts : mieux contrôler les associations musulmanes, veiller à la dignité humaine (interdire notamment les certificats de virginité) et contrôler les activités éducatives (scolarisation à la maison, école hors contrats etc.). Pour mettre ces mesures en application, la loi 1905 de séparation des Églises et de l’État devra  être renforcée et modifiée  une nouvelle fois (elle l’a déjà été dix-sept fois).

Tenir ses promesses

Mais cette réponse  défensive  contre l’islam radical doit s’accompagner d’une démarche plus  offensive  , plus  positive  . Si elle doit être  défendue  , la République doit aussi  respecter ses promesses d’égalité et d’émancipation partout sur le territoire, convient l’Élysée. Le chef de l’État promet d’aller  plus loin, plus fort   pour promouvoir l’égalité des chances  dans les prochains mois.”


Source : ouest-france.fr, “Lutte contre les « séparatismes » : un discours attendu d’Emmanuel Macron”, publié le 2/10/20 par Carine Janin. https ://www.ouest-france.fr/politique/emmanuel-macron/lutte-contre-les-separatismes-un-discours-attendu-d-emmanuel-macron-6997910

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués : *

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos cookies ici.

Veuillez noter que les cookies essentiels sont indispensables au fonctionnement du site, et qu’ils ne peuvent pas être désactivés.

Pour utiliser ce site Web, nous utilisons les cookies suivant qui sont techniquement nécessaires
  • wordpress_test_cookie
  • wordpress_logged_in_
  • wordpress_sec

Refuser tous les services
Accepter tous les services