Non classé“Sarthe. Le regroupement d’écoles : sujet hautement sensible”

27 février 20200
https://educfrance.org/wp-content/uploads/2020/02/pexels-photo-314860.jpg

"Les élus ruraux tiennent à leur école comme à la prunelle de leurs yeux. Mais devant l’hémorragie d’écoliers que subit le département, la tendance est aux regroupements. Jusqu’ici basés sur le volontariat. Mais ça ne se bouscule pas au portillon…"

“Face à la baisse continue des élèves qui s’accompagne toujours d’une perte de postes d’enseignants, deux solutions selon l’Éducation nationale. « Soit on attend que le couperet tombe » et que les classes, puis les petites écoles rurales, ferment les unes après les autres. Soit on s’organise pour tenter de « limiter les dégâts » , à moyen terme, à l’échelle d’un bassin de vie, en regroupant les élèves.

Voilà le dilemme auxquels sont confrontés de nombreux maires ruraux. Qui connaissent avant chaque rentrée scolaire, leur lot d’inquiétudes, de tensions générant des mobilisations de parents, des rentrées chamboulées, des élèves et des enseignants bouleversés… Il suffit d’un déménagement pendant l’été, d’un lotissement qui prend du retard, d’une fermeture d’entreprise pour que tout bascule.

« Accompagner et soutenir les maires »

La « loi pour la refondation de l’école de la République » a un volet pour « une école rurale de qualité » . Son arme : la convention ruralité. Son principe : « ne plus réduire la préparation des rentrées scolaires aux seules opérations de fermetures et ouvertures de classes, limiter l’impact dans les communes et les écoles des incertitudes liées aux fluctuations démographiques et ainsi parvenir à une stabilisation des structures concernées ».

Les moyens ? « Accompagner et soutenir » les démarches des élus qui s’engageraient à « faire évoluer le maillage d’écoles » dans leur bassin de vie. En clair : regrouper des écoles, en prenant garde « à ne pas augmenter de façon inconsidérée les temps de trajet des élèves » .

L’Éducation nationale s’engage alors à « maintenir, voire renforcer durant trois ans, les moyens alloués ». En appliquant aux petites écoles des seuils « nettement plus favorables ».

« Il nous fallait y passer »

La Sarthe (1) a signé cette « convention cadre » le 23 mai 2019. Après des mois de discussions. « Il fallait être précis mais ne pas engager les maires, explique Marc Joulaud, président des maires sarthois. Ils doivent rester maîtres de leurs actions ». Et du territoire pour le regroupement : communauté de communes, communes ayant des affinités… « L’intérêt général doit primer. »

Soixante départements avaient déjà signé ce type de convention. « Nos dotations étaient trop rudes. On n’avait plus le choix. Il fallait y passer . La convention   nous a permis de sauver cinq postes à la rentrée de septembre 2019. »

Un an après, où en est-on ? Les élections municipales n’incitent guère les élus à se lancer dans une telle aventure. Même si le sujet est dans toutes les têtes. La carte scolaire (les ouvertures et fermetures envisagées à la prochaine rentrée) ne sera communiquée qu’après l’élection.

Projet gelé avant les élections

Le sujet est hautement inflammable, Marc Joulaud en convient : « Il n’y a rien de pire pour un village que de perdre son école. » Les deux seuls maires qui avaient « bien avancé » sur le dossier d’un regroupement pédagogique avec maintien de classes dans les deux communes, l’ont mis en stand-by. « Trop risqué. Les parents ne veulent pas en entendre parler. Pourtant, on n’aura pas vraiment le choix. »

Sollicitée sur le sujet, l’inspection académique reste muette sur l’état d’avancée de ces « pôles éducatifs ».

(1) Préfet, et présidents du Département, de la Région, des maires de la Sarthe et des maires ruraux.

Le Dossier

+ Sarthe. L’exemple de Gréez-sur-Roc et ses quatre voisines

+ Sarthe. « Garantir aux maires la stabilité de leur école »

+ Sarthe. « Pas de village sans école »

+ Sarthe. « La qualité de vie des enfants : priorité politique »

+ Sarthe. L’école au premier rang des cahiers de doléances


Source : ouest-france.fr, “Sarthe. Le regroupement d’écoles : sujet hautement sensible”, publié le 27/2/20 par Laurence Picolo. https ://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/le-mans-72000/sarthe-le-regroupement-d-ecoles-sujet-hautement-sensible-6755322

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués : *

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos cookies ici.

Veuillez noter que les cookies essentiels sont indispensables au fonctionnement du site, et qu’ils ne peuvent pas être désactivés.

Pour utiliser ce site Web, nous utilisons les cookies suivant qui sont techniquement nécessaires
  • wordpress_test_cookie
  • wordpress_logged_in_
  • wordpress_sec

Refuser tous les services
Accepter tous les services