INFOS-ECOLES-COVID-19Pourquoi l’Ordre des médecins s’oppose à une réouverture précoce des écoles

16 avril 20200
https://educfrance.org/wp-content/uploads/2020/04/nurse-2141808_1920-1280x854.jpg

L'Ordre des médecins s'oppose à la réouverture des écoles le 11 mai. Arguments à suivre.

“INTERVIEW – Pour le Dr Patrick Bouet, président du Conseil national de l’ordre des médecins, «il n’y a pas d’explication médicale à déconfiner dans le milieu scolaire en premier».

LE FIGARO. – Pourquoi déconfiner les écoles à partir du 11 mai est une mauvaise idée ?

Dr Patrick BOUET. – Ce choix révèle un manque absolu de logique. Nous ne comprenons pas cette annonce. La première décision a été de fermer les écoles, lycées et universités. Pour deux raisons. D’une part, parce qu’on sait que les enfants sont des vecteurs potentiels sans développer eux-mêmes l’infection, sauf à de rares exceptions. D’autre part, parce qu’il est très difficile en milieu scolaire de faire respecter les gestes barrières. Et maintenant le premier milieu que le Président veut déconfiner est le milieu scolaire ! Comment ne porterait-il plus les mêmes risques ? Il faut qu’il y ait une logique entre les affirmations du gouvernement et celles des scientifiques. En revanche, le Président de la République a indiqué que jusqu’au 11 mai, on ne changeait rien au confinement. C’est un acte fort, et une bonne mesure.

Quels sont les risques sanitaires à un déconfinement précoce en milieu scolaire ?

Déconfiner le milieu scolaire reviendrait à remettre le virus en circulation. Les enfants vont rencontrer des enseignants et des agents des collectivités locales, sans que les mesures barrières soient possibles, et pourront les contaminer. Le virus pourra également revenir dans les familles, restées confinées pendant deux mois, qui pourront se retrouver infectées par les contacts de leurs enfants à l’extérieur. L’inquiétude des enseignants est justifiable car nous ne savons pas comment les tests PCR ou sérologiques seront effectués, comment les masques seront distribués etc. J’en suis moi-même encore à demander que tous les moyens de protection soient fournis aux soignants ! La semaine passée, la DGS m’a informé que cette semaine les soignants n’auront que 18 masques chirurgicaux et pas de FFP2. Donc, je suis désolé, mais nous n’avons pas encore tous les moyens de protection nécessaires. Je ne voudrais pas qu’on se retrouve dans la même situation avec les enseignants.

Pourquoi selon vous le président a-t-il pris cette décision surprenante ?

Je ne sais pas. Il y a une pression importante pour permettre une reprise économique rapide. Mais pour moi, ce qui prime, c’est la situation sanitaire. Je ne fais pas de relation de cause à effet, mais il n’y a pas d’explication médicale, infectieuse ou épidémiologique à déconfiner dans le milieu scolaire en premier. Et ce ne sont pas les 5 ou 6 semaines de temps scolaire restantes, qui vont régler le problème social et économique de la reprise du travail des parents. Nous appelons donc à la raison, d’autant qu’au niveau ministériel, on semble avoir pris la mesure de l’injonction contradictoire.

Selon vous, comment faudrait-il procéder avec les écoles ?

Prenons acte que cette fin d’année scolaire a été perturbée. Et plutôt que de déconfiner en urgence pour les 5 ou 6 semaines restantes, mieux vaut préparer la rentrée afin de voir comment les enfants pourront recevoir un enseignement complémentaire afin de compenser ce qu’ils auront manqué. Car nous avons tous la crainte, hospitaliers et libéraux, qu’un déconfinement précoce ne nous amène à connaître un rebond du virus. Personne ne sait quelle sera l’évolution de la courbe des hospitalisations, comment ce plateau va se comporter au fil du temps, et quelle sera la situation le 11 mai. Il faut être très prudent. Ensuite, il faudra tester très largement, avoir tous les moyens de protection pour toute la population, développer le port du masque pour tout le monde, déconfiner par tranches d’âge ou par région etc. C’est tout le travail que prépare Jean Castex, même si nous n’avons pas été invité à ce groupe de travail, ce que je déplore. Une chose est sûre : nous médecins, savons que cela ne va pas se compter en semaines et qu’il va falloir du temps face à un virus qui reste particulièrement dangereux.”

VOIR AUSSI – Réouverture des écoles le 11 mai : «Dans ces conditions, ce sera sans nous», avertit une enseignante.


Source : lefigaro.fr, “Pourquoi l’Ordre des médecins s’oppose à une réouverture précoce des écoles”, publié le 14/4/20 par Marie-Cécile Renault. https ://www.lefigaro.fr/sciences/l-ordre-des-medecins-s-oppose-a-une-reouverture-precoce-des-ecoles-20200414 ?utm_source=app&utm_medium=sms&utm_campaign=fr.playsoft.lefigarov3

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués : *

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos cookies ici.

Veuillez noter que les cookies essentiels sont indispensables au fonctionnement du site, et qu’ils ne peuvent pas être désactivés.

Pour utiliser ce site Web, nous utilisons les cookies suivant qui sont techniquement nécessaires
  • wordpress_test_cookie
  • wordpress_logged_in_
  • wordpress_sec

Refuser tous les services
Accepter tous les services