L'école en liberté“Palotchka, Cette École Où On Vote Tout”

5 mars 20200
https://educfrance.org/wp-content/uploads/2020/03/red-apple-and-books-on-black-background.jpg

"Activités, sorties, achats... Les 17 élèves de cette école « démocratique » nîmoise débattent de tout. Cette structure hors-contrat ouvre ses portes aux visiteurs samedi 14."

““Génial, j’ai retrouvé mes écouteurs ! Je vais pouvoir tourner une vidéo aujourd’hui”, s’exclame joyeusement Faustine en passant la porte de l’école Palotchka, vers 9h30, vendredi 28. Quentin fait un puzzle à l’accueil. Seth joue avec un tuyau qu’il a soudé lors d’un atelier. Ici pas de sonnerie. Les dix-sept élèves rejoignent cette école hors-contrat quand ils veulent, entre 8h30 et 10h. Ils ont de 3 à 19 ans et habitent Nîmes, Arles ou encore Castries. En arrivant, Faustine quitte ses chaussures. A Palotchka, 15 rue Pieyre à Nîmes, on marche en chaussettes ou chaussons. “L’an dernier, j’étais en sixième dans un collège classique. Je n’ai pas du tout aimé. J’ai passé les deux derniers mois à la maison…», lâche pudiquement cette jeune fille de 12 ans. Ses parents l’ont rescolarisée à Palotchka où l’année coûte 3 500 euros.

Quoi de neuf. A 10h, une adolescente fait résonner un gong. Enfants et adultes s’installent sur des canapés dans la salle de vie pour le « Quoi du neuf ». Après la citation du jour, on déroule un programme d’activités. Chacun peut commenter. “Qui est motivé par une sortie à Carré d’Art ?” Trois mains se lèvent. Une activité jardinage ? Adopté. “Où est Gaby ?”, demande Arthur. Gaby passe son examen d’entrée dans une autre structure alternative qui forme à l’informatique, l’école 42 de Xavier Niel à Paris. Le « Quoi de neuf » se clôture sur les “problèmes et oublis”. “Le temps d’ordinateur est dépassé par tous, dénonce Stéphane Giroux, cofondatrice de Palotchka. C’est pénible de répéter. Il faut être plus autonome.” Chaque enfant a droit à une heure d’ordinateur par jour. Un autre enfant vérifie, à tour de rôle, le respect du timing.

Smartphones. Alexandre, autre adulte, interpelle deux enfants à propos d’une sortie à l’atelier du peintre Claude Viallat : “Vous étiez allongés avec votre portable. On a bien dit que si ça ne vous intéressait pas, vous ne veniez pas !” Quentin, 15 ans, propose : “Si on mettait les téléphones dans un bac quand on va en sortie ?” Certains enfants ont des smartphones fournis par leurs parents. Leur temps d’utilisation n’est pas minuté.

"Palotchka, Cette École Où On Vote Tout"

Yoga. Après le « Quoi de neuf », certains pratiquent le yoga. Georges, 11 ans, interpelle Stéphane : il aimerait que Palotchka achète le logiciel “dreams” qui sert à créer des jeux vidéo. La décision sera votée en commission « Finances ». Un projet n’est accepté que s’il concerne un maximum de personnes.

Autonomie. Arthur s’installe sur une table basse avec des manuels de CM2. Seul. S’il a besoin d’aide, il peut solliciter les adultes. “L’an dernier, on lui disait “prends tes manuels.” Là, il le fait seul », résume Stéphane. Faustine bouquine. Son but : passer le brevet l’année prochaine, avec un an d’avance. Elle s’est construit un emploi du temps. En début de semaine, elle enchaîne maths, français, histoire, sciences… Les jeudis et vendredis après-midi sont consacrés à sa passion “vidéo-tournage-montage.” Elle travaille avec des manuels ou sur des sites pédagogiques sélectionnés par Palotchka. A tout moment, les enfants peuvent solliciter un adulte pour des cours formels.

Facilitateurs. Deux jeunes en service civique et quatre adultes se relaient à Palotchka. Trois d’entre eux sont diplômés des Beaux-Arts, l’un est psychiatre retraité. Ils se considèrent comme des “facilitateurs” qui “apprennent aux enfants à apprendre”. Stéphane a été professeur d’arts plastiques dans un collège privé sous contrat. Effrayée par les sureffectifs, elle a voulu créer une école démocratique sur le modèle des écoles Sudbury. Alexandre a enseigné deux ans aux Beaux-Arts de Montpellier. Estelle est intervenante pour la section cinéma d’un lycée public. Ils ne suivent pas les programmes de l’Éducation nationale. L’école est hors-contrat. Mais l’inspection d’académie les inspecte chaque année. Elle vérifie les diplômes des enseignants et la sécurité des lieux. Elle contrôle que les enseignements prodigués permettent d’acquérir le socle commun de connaissances et de compétences.

« 61 % des jeunes  qui viennent ne sont pas bien dans le système scolaire classique. Ils souffrent de phobies scolaires, sont dysgraphiques… »

Sureffectifs.« 61 % des jeunes qui viennent ne sont pas bien dans le système scolaire classique. Ils souffrent de phobies scolaires, sont multidys… », énumère Stéphane Giroux. L’école a ouvert en 2018 avec neuf enfants. Trois ont décidé de ne pas poursuivre. Un est parti en école Montessori, un au micro-collège sous-contrat Saint-Stanislas. D’autres sont arrivés. Parmi eux, deux Arlésiens passés par l’École du domaine des possibles de l’ex-ministre Françoise Nyssen. La méthode des écoles démocratiques est-elle un gage de réussite aux examens ? Pour l’instant, aucun élève de Palotchka n’en a présenté. Cette année, l’un doit passer le bac et l’une le brevet.

"Palotchka, Cette École Où On Vote Tout"

"Palotchka, Cette École Où On Vote Tout"

Enfants et adultes doivent assister au « quoi de neuf » ( photo) tous les jours à 10h et faire le ménage à tour de rôle. C’est un binôme adulte-enfant qui vérifie à tour de rôle que c’est bien fait.

Certains pratiquent le yoga. Il y a des livres, du matériel d’art, des machines à coudre, des jeux en libre accès…

Les enfants doivent noter leurs activités chaque jour dans leur classeur tableau de bord. Les adultes rajoutent quelles compétences cela a permis de travailler. “En jardinage, on peut travailler la lecture, faire des expériences scientifiques… », résume Stéphane Giroux.

Alexandre Giroux anime une « lecture partagée ». Palotchka, structure associative, ouvre ses portes samedi 14 de 14h à 18h. www.palotchka.com La scolarité coûte 3 500 euros par an. Des bourses calculées sur avis d’imposition peuvent baisser de15 % la scolarité.”


Source : lagazettedenimes.fr, “Palotchka, cette école où on vote tout”, publié le 5/3/20. https ://www.lagazettedenimes.fr/paper/5e5f7830bd33d00046e04700/la-gazette-de-nimes-du-5-au-11-mars/read/article/5e5f80f3874d620052de0d93

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués : *

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos cookies ici.

Veuillez noter que les cookies essentiels sont indispensables au fonctionnement du site, et qu’ils ne peuvent pas être désactivés.

Pour utiliser ce site Web, nous utilisons les cookies suivant qui sont techniquement nécessaires
  • wordpress_test_cookie
  • wordpress_logged_in_
  • wordpress_sec

Refuser tous les services
Accepter tous les services