ENSEIGNEMENT SUPERIEURL’Opinion – Enseignement: faut-il moduler le soutien public en fonction des débouchés?

23 mars 20220
https://educfrance.org/wp-content/uploads/2022/01/Logo-ENSSUP-1280x853.jpg

Faudra-t-il (enfin) conditionner les aides publiques à la formation aux besoins du marché ?

“Les faits – Il manque 10 000 ingénieurs par an en France, selon le Syntec, fédération professionnelle regroupant 3 000 entreprises du numérique, de l’ingénierie, du conseil, de l’événementiel et de la formation professionnelle.

A l’heure où les responsables politiques n’ont plus que la réindustrialisation à la bouche, la filière des services à forte valeur ajoutée se désigne comme « l’industrie de la connaissance » pour se faire remarquer. « Ce qui fait plaisir aux politiques, c’est d’inaugurer une usine de montage d’Airbus ou de parler des start-up, comme s’il n’y avait point de salut entre les deux, alors qu’il y a un monde », souligne Laurent Giovachini, directeur général adjoint de Sopra Steria et président du Syntec, fédération professionnelle regroupant 3 000 entreprises du numérique, de l’ingénierie, du conseil, de l’événementiel et de la formation professionnelle, née de la fusion des lobbys des grandes SSII et des éditeurs de logiciels.

Au total, ces métiers représentent 8 % du PIB, 80 000 sociétés et un million de salariés — en croissance de 60 000 par an —, revendique le Syntec. « Si on veut réindustrialiser, il faut des usines robotisées, automatisées, compétitives et environnementalement acceptables. Pour cela il faut des métiers de services à forte valeur ajoutée, des ingénieurs », poursuit le responsable.

« Vivier ». A la faveur de la présidentielle, le Syntec demande des réformes en matière de compétences. A l’école, au collège et au lycée, « il faut réhabiliter les matières scientifiques, remettre la notion de progrès technique au cœur de l’enseignement », dit Laurent Giovachini, qui se félicite du retour des mathématiques dans le tronc commun promis par Emmanuel Macron début mars. « Il y avait beaucoup de femmes en première et en terminale S car leurs parents les poussaient en filières d’excellence, c’était un vivier pour les écoles d’ingénieurs. Mais si elles ne sont plus obligatoires, les mathématiques sont choisies par très peu de monde, et il n’y a plus presque de femmes. On ne peut pas se passer de la moitié de la population française. »

Dans l’enseignement supérieur, le Syntec propose que 50 % des membres du conseil d’administration et des conseils d’orientation des facs viennent du monde de l’entreprise. « Evidemment, il faut garantir l’excellence académique et ne pas verser dans une vision purement utilitariste, mais il faut que l’université forme des gens employables », ajoute l’expert. En outre, comme « les boursiers bénéficient moins souvent de conseils d’orientation par leur famille ou de réseaux à même de les aiguiller », la fédération prône de moduler les montants des bourses en fonction des débouchés, pour majorer celles dans les filières des métiers en tension ou scientifiques.

Dans l’enseignement supérieur à visée professionnalisante, le Syntec suggère de moduler le soutien public en fonction de l’employabilité six mois après la formation, d’encourager l’alternance pour les bacs +5, et de lancer un plan massif de reconversion en cours de carrière en élargissant les dispositifs existants aux cadres et aux Bac + 5. Enfin, le Syntec appelle à baisser les charges salariales sur les rémunérations comprises entre deux et quatre fois le smic, car « aujourd’hui même si je ne le fais pas, j’ai objectivement plus intérêt à créer des emplois d’ingénieurs en Allemagne qu’en France », remarque Laurent Giovachini.”


Source : lopinion.fr, “Enseignement: faut-il moduler le soutien public en fonction des débouchés?”, publié le 23.3.22 par Jade Grandin de l’Eprevier. https://www.lopinion.fr/economie/enseignement-faut-il-moduler-le-soutien-public-en-fonction-des-debouches

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos cookies ici.

Veuillez noter que les cookies essentiels sont indispensables au fonctionnement du site, et qu’ils ne peuvent pas être désactivés.

Pour utiliser ce site Web, nous utilisons les cookies suivant qui sont techniquement nécessaires
  • wordpress_test_cookie
  • wordpress_logged_in_
  • wordpress_sec

Refuser tous les services
Accepter tous les services