ECOLE DU FUTURLe Parisien – Campus en ligne et réalité virtuelle : l’école du futur est arrivée

3 juin 20220
https://educfrance.org/wp-content/uploads/2022/01/quantum-physics-ga4d66682a_1920-1280x661.jpg

Immersion dans l'école (l'université) du futur. Organisation de l'enseignement hybride, réalité virtuelle, "microlearning". Une visite au coeur du réacteur des Edtechs pour en saisir les enjeux à partir de l'expérience d'une Business School française.

“Le saut technologique est une réalité dans le supérieur. De nouveaux outils font leur entrée, prêts à bouleverser nos manières d’apprendre.

Ces nouveautés pédagogiques étaient en germe depuis longtemps; la crise sanitaire leur a donné un grand coup d’accélérateur. Cours en distanciel synchrone (toute la classe se connecte en même temps) ou asynchrone (chaque étudiant se connecte selon son rythme et ses contraintes) sont devenus quotidiens. Même de retour en présentiel, tout un pan de la formation se fera désormais en ligne, à des degrés divers.

La réalité virtuelle débarque

Mais l’innovation va plus loin. GEM (Grenoble école de management) a ainsi posé la première pierre de son campus virtuel, qui ouvrira à la fin de l’année 2022. Les étudiants y retrouveront cours, services de l’école, associations, conférences… Mais pas question de sombrer dans le gadget: «On imagine trop souvent un campus virtuel comme un jeu avec des avatars posés à plat sur un écran. Or, cela n’apporte rien en matière de pédagogie», prévient Pedro Abrantes, directeur du campus virtuel de GEM. Sur cet outil, les étudiants accéderont à du microlearning (petites séquences de cours dispensés en vidéo ou autres formats) et des parcours d’apprentissage accompagnés. À distance, oui, mais, souligne le directeur, «on vérifie que vous avancez bien et nous pouvons analyser finement votre progression».

1,3Md€

c’est le chiffre d’affaires record du secteur des EdTechs (technologies éducatives) en 2021.
EY-Parthenon/EdTech France/Banque des territoires, 2022
La réalité virtuelle (RV) aussi est amenée à prendre de l’importance. «L’intérêt de l’immersion en RV est de créer de l’émotion et de toucher du doigt la réalité d’une situation professionnelle», décrit Pedro Abrantes. Un élève peut ainsi se retrouver en position de commercial en pleine négociation, de DRH en situation de crise, d’entrepreneur… «Cela donne des cours incroyables, avec des résultats indiscutables en termes de mémorisation», observe-t-il.

La qualité d’abord

Quant aux hologrammes, ils feront tôt ou tard leur entrée dans les classes. «Nous ne sommes pas encore satisfaits de la technologie et il n’est pas concevable qu’un cours soit contraint par la qualité d’un outil», explique-t-il. Prudence, donc, ou plutôt patience. «Nous étions déjà sur «Second Life» en 2005 (l’un des premiers mondes virtuels). Mais pour arriver à la maturité actuelle, il s’est passé beaucoup de choses!», se rappelle Olivier Lamirault, directeur des technologies éducatives de l’EM Normandie.

Le plus spectaculaire sont les avancées en neuropédagogie, discipline qui étudie les réactions de notre cerveau en situation d’apprentissage. «C’est aussi la capacité à gérer des masses de données pour parvenir à personnaliser les enseignements», ajoute cet expert en EdTech, assis dans une salle aux tons rouges et entouré de caissons de RV et d’écrans connectés. «La salle de cours vole en éclat. Le professeur peut construire son enseignement en mobilisant les outils qu’il souhaite. Nous sommes à ses côtés pour le faire», explique-t-il.

De fait, la question d’EM Normandie n’est plus de savoir de combien de places assises une salle dispose, mais le fuseau horaire sous lequel les étudiants se trouvent. «À plus ou moins six heures par rapport à la France, c’est bon», estime Olivier Lamirault.

«De nouveaux horizons en matière de pédagogie»

Témoignage de Delphine Manceau, directrice générale de Neoma BS

Comment votre école aborde-t-elle ces nouveaux outils pédagogiques ?

La crise sanitaire nous a montré à quel point le présentiel était irremplaçable pour créer du lien, une dynamique de groupe et une véritable expérience étudiante. Dans le même temps, nous ne pouvons ignorer des modalités pédagogiques qui nous ouvrent de nouveaux horizons en matière de pédagogie. À nous de les explorer et les combiner pour en tirer le meilleur.

Quel mélange de présentiel et distanciel prônez-vous ?

N’opposons pas les deux, car chaque modalité peut apporter de la valeur à un enseignement. Cela dit, le travail à distance est devenu une réalité dans les entreprises, donc un critère d’employabilité de nos étudiants. Chez Neoma, nous pensons que les plus jeunes ont besoin de davantage de présence, avec 20 % de distanciel au maximum, proportion qui augmentera à mesure qu’ils gagnent en maturité.

Quelle innovation vous paraît prometteuse ?

L’innovation pédagogique n’est pas forcément digitale ! Nous avons lancé par exemple le « peer to peer learning » dans lequel un étudiant est mentoré par un autre, plus âgé. Là, il ne s’agit pas d’un outil mais de mobiliser l’intelligence collective et le lien social au service de l’apprentissage. De même, un profond travail est fait sur la scénarisation : on ne conçoit plus un cours comme un bloc de dix séances, mais une succession rythmée de séquences complémentaires. Celles-ci peuvent intégrer des outils digitaux, ou non. Le professeur dispose de toutes les options.”


Source : leparisien.fr, “Campus en ligne et réalité virtuelle : l’école du futur est arrivée”, publié le 18 mai 2022 par Nicolas CHALON. https://www.leparisien.fr/etudiant/orientation/ecoles/campus-en-ligne-et-realite-virtuelle-lecole-du-futur-est-arrivee-IFFNPK4Z3VGT7LYR5UKE6BFGK4.php

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos cookies ici.

Veuillez noter que les cookies essentiels sont indispensables au fonctionnement du site, et qu’ils ne peuvent pas être désactivés.

Pour utiliser ce site Web, nous utilisons les cookies suivant qui sont techniquement nécessaires
  • wordpress_test_cookie
  • wordpress_logged_in_
  • wordpress_sec

Refuser tous les services
Accepter tous les services