COVIDLe Monde – “Covid-19 à l’école : le nouveau protocole sanitaire prévoit trois tests consécutifs pour les cas contacts”

2 janvier 20220
https://educfrance.org/wp-content/uploads/2022/01/corona-g93bf22a10_1920-1280x853.jpg

Après avoir écarté l'idée d'une rentrée différée, le Gouvernement redéfinit les règles du protocole sanitaire en milieu scolaire. Où complexité rime avec efficacité ?

“Jean-Michel Blanquer annonce que des autotests seront délivrés gratuitement aux parents des élèves cas contacts. Les familles devront attester sur l’honneur que ces tests sont négatifs pour éviter une éviction.

« Nous avons toujours fait le choix de maintenir les écoles ouvertes. »A la veille d’une rentrée scolaire sous haute tension, sur fond d’emballement des cas de contamination à cause du variant Omicron, le ministre de la santé, Olivier Véran, a annoncé dans un entretien au Journal du dimanche qu’un protocole sanitaire adapté s’appliquerait désormais dans les salles de classe.

« Nous appliquerons aux enfants les mêmes règles que pour l’ensemble de la population : sept jours d’isolement pour les cas positifs », détaille le ministre. S’agissant des élèves cas contacts, « le recours sera trois tests consécutifs permettant de venir à l’école tant que ces derniers sont négatifs », précise M. Véran, ceci dans l’objectif assumé d’éviter « de fermer massivement des classes ».

Des autotests distribués en pharmacie

Dimanche après-midi, le ministre de l’éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, a livré le mode d’emploi de ce nouveau protocole sanitaire dans un entretien accordé au journal Le Parisien. Concrètement, si un cas de Covid-19 est détecté dans une classe, tous les élèves devront faire trois tests en quatre jours. Le premier test négatif leur permettra de revenir en classe.

« Ce qui change, c’est que, désormais, quand la famille fera le premier test, elle recevra en pharmacie deux autotests gratuits, pour que les élèves se testent à nouveau à la maison à J + 2 et à J + 4. Les parents devront attester par écrit que les tests ont bien été faits et qu’ils sont négatifs. »

M. Blanquer assure que « des commandes massives » d’autotests ont été passées, en lien avec le ministère de la santé, afin d’éviter les pénuries dans les officines. Les enseignants vaccinés suivront la même procédure. « Il n’y aura donc pas d’isolement des personnes[cas contacts] dont les tests sont négatifs », a estimé M. Blanquer.

Le report de la rentrée définitivement écarté

Alors qu’une frange du corps enseignant et des professionnels de santé réclamaient le report de la rentrée, fixée au 3 janvier, ce scénario est donc définitivement écarté par le ministre de la santé. « Les années de fortes épidémies de bronchiolite, on compte 2 000 à 3 000 enfants en réanimation. C’est nettement plus que les hospitalisations pour Covid dans cette tranche d’âge. Personne n’a songé à fermer les écoles pour ça », justifie-t-il face au risque d’engorgement des services hospitaliers pédiatriques redouté par certains soignants.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos cookies ici.

Veuillez noter que les cookies essentiels sont indispensables au fonctionnement du site, et qu’ils ne peuvent pas être désactivés.

Pour utiliser ce site Web, nous utilisons les cookies suivant qui sont techniquement nécessaires
  • wordpress_test_cookie
  • wordpress_logged_in_
  • wordpress_sec

Refuser tous les services
Accepter tous les services