Éditos et analysesLe bac libéré !

17 juillet 20200
https://educfrance.org/wp-content/uploads/2020/07/nl19.png

Le 3 avril dernier, Educ'France et Créer son école contribuaient de manière décisive à la décision de Jean-Michel Blanquer de faire passer le bac au contrôle continu pour les lycéens du secteur hors contrat en juin 2020. Décision de bon sens, obtenue après avoir sensibilisé activement les autorités et posé les bases d'une action contentieuse de masse. Déjà prises en compte sans problème pour Parcoursup, et donc, pour l'intégration dans le supérieur, les notes conférées par les enseignants du hors-contrat étaient enfin reconnues par l'Education nationale dans le cadre d'un diplôme tout aussi national... Progrès non négligeable pour l'enseignement libre.

Dans les faits pourtant, les choses ont été compliquées. Il a fallu se battre pour que les établissements d’enseignement à distance privés bénéficient aussi du bac au contrôle continu. C’est la FNEP,  syndicat des employeurs du hors-contrat, qui a été l’acteur essentiel de cette victoire.

Se pose aussi la question des lycéens hors contrat à l’étranger. Le 23 juillet, le Conseil d’Etat se prononcera. C’est l’avenir de la francophonie qui se joue partiellement dans cette décision.

Pour les bacheliers des lycées hors contrat, l’organisation pratique de la transmission des notes des élèves aux rectorats a été particulièrement chaotique. Ces derniers ont reçu au dernier moment des consignes complexes et confuses qu’ils ont transmises aux lycées hors contrat sommés de remplir des dossiers en ligne en moins de 4 jours, bugs informatiques inclus ! ! Une machine infernale. Stress garanti.

Plusieurs directeurs nous ont avoué avoir fait des nuits blanches pour transmettre tous les dossiers qui faisaient plus de 90 pages. Le jour des résultats, certains lycées ont eu la désagréable surprise de voir leurs lycéens, ou une partie de leurs lycéens, privés de bac.  Sans même que les rectorats ne leur communiquent un motif compréhensible.

Créer son école et Educ’France ont alors organisé la mobilisation pour mettre fin à ces dysfonctionnements. Ce fut le cas pour des lauréats du bac, mais aussi de CAP ou de BTS un peu partout en France, au gré des dysfonctionnements apparus dans telle ou telle académie.

L’intervention de notre avocat Maître Hugues de Lacoste Lareymondie a déjà été décisive pour les trois lycées catholiques de Rennes le 9 juillet dernier et pour deux lycées niçois le 16 juillet. Sont encore dans les affres de l’attente certains lycées et des titulaires de BTS,  mais les espoirs sont grands que là aussi le traitement équitable des établissements hors contrat finisse par prévaloir. Quand on pense qu’un lycéen du Cours Lafayette avait 19,11 de moyenne et qu’il aurait pu ne pas avoir l’examen, l’année-même où les taux de réussite au bac ont (dangereusement) frôlé les 100 % !…

 

Anne Coffinier 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués : *

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos cookies ici.

Veuillez noter que les cookies essentiels sont indispensables au fonctionnement du site, et qu’ils ne peuvent pas être désactivés.

Pour utiliser ce site Web, nous utilisons les cookies suivant qui sont techniquement nécessaires
  • wordpress_test_cookie
  • wordpress_logged_in_
  • wordpress_sec

Refuser tous les services
Accepter tous les services