L’Education nationaleJean-Michel Blanquer lance le Grenelle de l’Education (Le Parisien)

22 octobre 20200
https://educfrance.org/wp-content/uploads/2020/10/woman-1839798_1920-1280x959.jpg

Protéger les professeurs et mieux les rémunérer, tels sont les deux axes d'un Grenelle de l'Education qui veut remettre les enseignants au coeur de notre société. Un effort de 400 millions est annoncé pour le budget de l'Education nationale en 2021.

“Pendant trois mois, il doit être question de revalorisation salariale, mais aussi de protection des enseignants, depuis que la mort de Samuel Paty a montré combien ils étaient exposés.

Le rendez-vous est prévu depuis un mois et demi. Ce jeudi après-midi s’ouvre un nouveau « Grenelle » de l’éducation.

Depuis la rentrée, des groupes de travail ont été mis en place avec les organisations syndicales pour avancer sur les dossiers de la valorisation salariale, de la coopération au sein des équipes pédagogiques, et de la modernisation, notamment numérique. Il y a fort à parier que la maladresse du Premier ministre Jean Castex, qui a estimé que l’Education nationale avait été « choyée » depuis 2017, sera évoquée par les syndicats dans le cadre des discussions. Alors que les enseignants français sont parmi les moins bien payés d’Europe face à des classes plus remplies, des négociations salariales avaient été lancées en janvier dernier avec les enseignants dans le cadre de la réforme des retraites mais avaient été suspendues en raison de la crise sanitaire.

Le budget 2021 du ministère a été augmenté de 400 millions d’euros (500 millions en année pleine), afin d’augmenter les salaires des enseignants français, inférieur de 7 % en début de carrière à la moyenne des pays de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE). La hausse de budget doit financer différentes primes, notamment une prime d’attractivité (260 millions d’euros en année pleine) ciblant les personnels en début et milieu de carrière, ainsi qu’une prime d’équipement informatique (178 millions d’euros) de 150 euros nets annuels pour chaque professeur.

Au-delà de cette augmentation, « c’est la transformation de notre système, notamment pour des ressources humaines de proximité, autrement dit un système de l’éducation nationale beaucoup moins anonyme, beaucoup plus attaché à ce qui arrive à chaque professeur et à le suivre dans sa carrière, qui manifestera la reconnaissance du pays à tous les professeurs et au-delà de l’ensemble des mesures que nous prendrons », a annoncé mercredi Jean-Michel Blanquer lors de questions au gouvernement au Sénat.

« Le professeur est central dans notre société »

Mais depuis six jours s’est ajouté un quatrième axe, avec un sentiment d’urgence légitime : la protection. « Le sursaut national doit nous conduire à considérer que le professeur est central dans notre société et que chacun d’entre nous dans notre vie de parent d’élève, de citoyen, doit respecter les professeurs et avoir des discours qui mettent le professeur au centre de notre société », a poursuivi Jean-Michel Blanquer.

Le sort tragique de Samuel Paty, assassiné par un jeune homme radicalisé dix jours après avoir montré à ses élèves de 4e à Conflans des caricatures de Mahomet lors de son cours sur la liberté d’expression, va conduire le ministère et les organisations à réfléchir à une meilleure protection, surtout quand ils évoquent la liberté d’expression. « Si cette tâche aujourd’hui peut paraître titanesque, notamment là où la violence, l’intimidation, parfois la résignation prennent le dessus, elle est plus essentielle, plus actuelle que jamais », a estimé mercredi soir, à la Sorbonne, Emmanuel Macron. Une forme de promesse, que la République sera derrière les enseignants.

Avant le Grenelle de l’éducation, une rencontre est prévue ce jeudi matin avec les syndicats enseignants pour évoquer la journée du 2 novembre, qui correspondra à la rentrée après les vacances de la Toussaint. Interrogé sur le contenu de cette journée, Jean-Michel Blanquer a d’ores et déjà demandé à « tous les élus de la République, les conseillers municipaux, les maires, les sénateurs, d’être présents auprès des professeurs le jour de cette rentrée ».

Les négociations doivent maintenant durer trois mois. Les décisions qui seront arrêtées dans le cadre du Grenelle de l’Education donneront lieu à une loi de programmation.”


Source : leparisien.fr, “Jean-Michel Blanquer lance le Grenelle de l’Education”, par J. CI, publié le 22/10/20. https ://www.leparisien.fr/societe/jean-michel-blanquer-lance-le-grenelle-de-l-education-22-10-2020-8404417.php

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués : *

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos cookies ici.

Veuillez noter que les cookies essentiels sont indispensables au fonctionnement du site, et qu’ils ne peuvent pas être désactivés.

Pour utiliser ce site Web, nous utilisons les cookies suivant qui sont techniquement nécessaires
  • wordpress_test_cookie
  • wordpress_logged_in_
  • wordpress_sec

Refuser tous les services
Accepter tous les services