L’Education nationale« Je ne me reconnais plus dans l’enseignement » (Ouest France)

9 juin 20210
https://educfrance.org/wp-content/uploads/2021/06/sunset-3156176_1920-1280x847.jpg

Le témoignage bouleversant d'un enseignant qui ne reconnaît plus ni son milieu professionnel, ni son métier. Détails à l'appui : abandon de l'école des territoires, effondrement du niveau général et impuissance des politiques publiques à le corriger, du moins à court terme.

“Éducation. « Horaires peau de chagrin, temps de présence des élèves ratatiné, exigences de travail réduites au nom de la bienveillance. Et on s’étonnerait de la dégringolade du niveau général ? ».

Quand on regarde l’état de délabrement dans lequel se trouve l’école (quand je dis l’école, j’entends l’ensemble des structures, de la maternelle à la fac), on ne peut qu’éprouver tristesse et nausées !
J’ai enseigné pendant presque quarante ans : quatre générations m’ont précédé dans le métier, et une me suit, je pense donc pouvoir en parler.
Horaires peau de chagrin dans la plupart des matières, donc amputation des programmes, temps de présence des élèves ratatiné (même en dehors des périodes de pandémie), exigences de travail et de résultats réduites au nom de la « bienveillance ».
Les élèves ne sont pas les mêmes qu’avant. Bien sûr. En quarante ans, je les ai vus changer. La faute à qui ? Aux pédago-théoriciens planqués dans les ministères ? Aux « psys… » de toutes catégories ? Aux parents laxistes, voire lâches, nourris à la détestation de l’école ? Aux enseignants malades de déconsidération ? Aux réseaux dits « sociaux » ? À Internet, distributeur d’une pseudo-culture à bon marché ? Sans doute à tout cela à la fois. Et on s’étonnerait de la dégringolade du niveau général ? Mais il y a bien pire ! Et voici quelques exemples, qui donnent envie de pleurer ou de rager.
Dans un collège dit « rural », un poste de professeur de technologie n’a pas été pourvu de toute l’année scolaire. Pas grave ? Dans ce même collège, une professeure de français, en congé de maternité depuis le mois d’octobre, n’a jamais été remplacée. La techno et le français seraient donc placés dans la catégorie des « commerces non-essentiels ».
À qui la faute ? À l’administration, sans nul doute.
Dans un lycée d’enseignement général, des élèves de première, à quelques semaines de l’épreuve anticipée, n’ont jamais fait de commentaire de texte, et viennent de recevoir (cours à distance oblige) leur premier sujet de dissertation, sans aucune préparation.
À qui la faute ? Joker…
Mes ancêtres doivent se retourner dans leurs tombes. Quant à moi, que puis-je faire, à part trouver cela révoltant ? Ou pleurer sur le cadavre de ce métier, délaissé par des responsables veules ou mal intentionnés, assassiné par une société paresseuse et mercantile.
Ceux que je plains ? En premier lieu les élèves sérieux, et ceux qui le sont moins, mais qui auraient pu l’être dans un système plus exigeant. Les enseignants consciencieux, et il en reste beaucoup, qui observent, navrés, la situation et qui n’en peuvent plus.
Les générations futures pour lesquelles je crains un astronomique manque de culture qui risque d’en faire les bêlants troupeaux à la merci du premier beau parleur venu, mieux armé ou plus habile, à qui elles seront incapables de répondre.
Je ne reconnais plus ce que j’ai tant aimé !”


Source : ouest-france.fr, “« Je ne me reconnais plus dans l’enseignement »”, publié le 8.6.21 par Michel Pilet. https ://www.ouest-france.fr/medias/ouest-france/courrier-des-lecteurs/je-ne-me-reconnais-plus-dans-lenseignement-25a6a7d0-b0af-406f-8866-c791a9d1d8bd

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués : *

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos cookies ici.

Veuillez noter que les cookies essentiels sont indispensables au fonctionnement du site, et qu’ils ne peuvent pas être désactivés.

Pour utiliser ce site Web, nous utilisons les cookies suivant qui sont techniquement nécessaires
  • wordpress_test_cookie
  • wordpress_logged_in_
  • wordpress_sec

Refuser tous les services
Accepter tous les services