L'ECOLE INCLUSIVE ?Inclusion des élèves handicapés, « la France a beaucoup à apprendre d’autres pays »

10 janvier 20200
https://educfrance.org/wp-content/uploads/2020/01/demandes-damenagement-concernent-France-6-eleves_0_729_486.jpg

"Le Conseil scientifique de l’éducation nationale (CSEN) organise ce 9 janvier un congrès sur l’inclusion scolaire des élèves en situation de handicap. L’occasion d’aborder le rôle des ergothérapeutes et l’aménagement des examens, comme l’explique Caroline Huron, membre du CSEN

La Croix : Pourquoi consacrer un congrès scientifique à l’inclusion scolaire des élèves en situation de handicap ?

Catherine Huron : Pour évoquer des expériences menées un peu partout dans le monde, qui ont été testées et évaluées scientifiquement. Un exemple : au Québec, où il fallait souvent patienter deux ans avant de pouvoir obtenir pour son enfant un rendez-vous dans un centre de référence pour les troubles de l’apprentissage, les autorités ont décidé de faire travailler des ergothérapeutes directement dans les écoles.

→ENTRETIEN. « Il faut davantage tenir compte du handicap dans la pédagogie »

Ces professionnels observent, en classe, les enfants qui rencontrent des difficultés motrices ou qui ont du mal tout simplement à tenir leur crayon. Sur la base de ce constat, ils formulent des recommandations pédagogiques soumises à l’enseignant. Si cela ne suffit pas, pour certains, on met en place des séances en petits groupes, voire une prise en charge individuelle.

Vous vous penchez aussi sur l’aménagement des examens. Pour quelle raison ?

C. H. : Les demandes d’aménagement ne concernent en France que 6 % des élèves. Pour en obtenir un, il faut que les parents remplissent un dossier, avec notamment des éléments médicaux, et qu’en parallèle l’équipe pédagogique, le chef d’établissement et le médecin scolaire complètent eux aussi des documents. C’est ensuite au médecin des services scolaires de l’académie de statuer. Celui-ci croule souvent sous les dossiers et, du coup, ne prend pas toujours les décisions adaptées.

La France ferait bien de s’inspirer de ce qu’a mis en place l’Écosse, où 11 % des élèves bénéficient d’un aménagement, un pourcentage qui correspond à la fréquence des troubles neurodéveloppementaux, sensoriels ou moteurs à l’origine d’un handicap. Les Écossais ont mis au point des examens sous forme entièrement numérique, ce qui permet de réduire drastiquement les besoins en secrétaires.

Surtout, la procédure est différente : c’est l’équipe pédagogique qui décide des aménagements et qui en assume la responsabilité vis-à-vis de l’office national des examens. Cela permet d’aller au plus près des besoins des élèves, y compris en accordant des aménagements partiels : par exemple donner du temps supplémentaire en français parce qu’il y a beaucoup de texte à lire, mais pas en maths, où l’élève n’éprouve pas de difficulté particulière. C’est impossible chez nous.

La France est-elle vraiment en retard par rapport aux autres pays développés ?

C. H. : La France a beaucoup à apprendre d’autres pays. Depuis la loi handicap de 2005, notre école accueille beaucoup plus d’élèves en situation de handicap. Des expériences de terrain, présentées lors de notre congrès, sont très intéressantes, comme celle menée par Le Cartable fantastique, qui croise le regard de chercheurs et d’enseignants pour aider notamment les élèves dyspraxiques.

Cette association propose par exemple une banque numérique d’exercices destinée à des enfants qui n’arrivent pas à écrire à la main. Cela étant, l’inclusion des enfants en situation de handicap reste en France extrêmement difficile. Les enseignants font ce qu’ils peuvent, souhaitaient se former. Mais on ne leur en offre guère la possibilité.”

(1) Elle est aussi chercheuse au laboratoire de neuroimagerie cognitive de l’Inserm.


Source : la-croix.com, “Inclusion des élèves handicapés : la France a beaucoup à apprendre des autres pays”. Entretien avec Caroline Huron, membre du Conseil scientifique de l’Education nationale. Publié le 9/1/20. Propos recueillis par Denis Peiron. https://www.la-croix.com/Famille/Education/Inclusion-eleves-handicapes-France-beaucoup-apprendre-dautres-pays-2020-01-09-1201070723

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos cookies ici.

Veuillez noter que les cookies essentiels sont indispensables au fonctionnement du site, et qu’ils ne peuvent pas être désactivés.

Pour utiliser ce site Web, nous utilisons les cookies suivant qui sont techniquement nécessaires
  • wordpress_test_cookie
  • wordpress_logged_in_
  • wordpress_sec

Refuser tous les services
Accepter tous les services