L'ACTU DES REFORMESGrenelle de l’Éducation. Ce qu’il faut retenir des annonces de Jean-Michel Blanquer (Ouest France)

27 mai 20210
https://educfrance.org/wp-content/uploads/2021/05/converse-2521534_1920-1280x853.jpg

Retrouvez les principales annonces du Grenelle de l'Education.

“Principale annonce : 700 millions d’euros vont être consacrés en 2022 à l’augmentation de la rémunération des enseignants. Le ministre annonce également des mesures relatives à la personnalisation des carrières, au statut des directeurs et à la protection des professeurs.

En finir avec les clichés sur l’Éducation nationale​, engager la désinfantilisation du système​. C’est l’objectif du ministre de l’Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, qui a dévoilé, ce mercredi 26 mai, les conclusions du Grenelle de l’Éducation.

Avec douze engagements, dont la revalorisation des salaires à laquelle 700 millions d’euros seront consacrés en 2022 pour hausser la France en tête du peloton des pays de l’OCDE​, ​un meilleur accompagnement dans leur carrière et une meilleure protection des professeurs en cas de problème avec des familles.

Combien d’argent en plus pour les enseignants ?

Jean-Michel Blanquer fixe un objectif ambitieux : hisser la France en tête du peloton des pays de l’OCDE ​en matière de rémunération des enseignants. Concrètement, aucun professeur ne devrait gagner moins de 2000 € nets​. À quelle échéance ? Mystère.

Première étape, en tout cas : une enveloppe de 700 millions d’euros sera débloquée en 2022 : 500 millions déjà annoncés, auxquels s’ajouteront 200 millions pour la protection sociale des personnels de l’Éducation nationale. Un effort inédit, 6 milliards sur l’ensemble du quinquennat, contre 2,5 milliards sur le précédent quinquennat​, commente Jean-Michel Blanquer.

Quel impact sur la feuille de paie ?

Concrètement, chaque professeur devrait voir sa rémunération progresser de 330 € : 150 € de prime informatique, déjà annoncée, et 180 € de prise en charge de la protection sociale. Auxquels s’ajoutera la prime accordée aux enseignants en début de carrière : 100 € pour les plus jeunes.

Jean-Michel Blanquer annonce, par ailleurs, la création de Préau​, une sorte de comité d’entreprise du ministère qui proposera des réductions aux agents (abonnement à une salle de sport, coffrets loisirs, centre de vacances) et facilitera l’accès au logement des nouveaux enseignants. Un Baromètre du bien être au travail ​sera installé en juin.

Quelle contrepartie pour les fonctionnaires de l’Éducation nationale ?

Aucune, contrairement à ce qui avait été un temps évoqué. Mais Jean-Michel Blanquer met en avant la notion de personnalisation ​des parcours, une notion regardée avec beaucoup de prudence par les syndicats, qui tiennent à l’égalité ​de traitement des fonctionnaires de l’Éducation nationale.

Il s’agit, explique Jean-Michel Blanquer, d’accélérer les promotions de grade, de reconnaître les acquis de l’expérience, de faciliter la mobilité internationale. Dans la même optique, il promet un meilleur suivi des carrières.

Quelles évolutions pour les directeurs d’école ?

Nous devons reconnaître le métier de directeur d’école​, reconnaît Jean-Michel Blanquer. Comment ? La question est sensible. Une proposition de loi portée par la députée Cécile Rilhac (LREM) propose de conférer un véritable statut aux directeurs, qui pourrait aller jusqu’à l’évaluation de leurs collègues, ce que tous les syndicats, à l’exception de la CFDT, refusent.

Pour l’heure, seuls la confirmation d’une prime de 450 € pour les directeurs est confirmée. Jean-Michel Blanquer annonce également la nomination de 600 équivalents temps plein pour assurer les décharges.

Quelle protection pour les enseignants ?

Dans chaque rectorat, des référents vont être nommés pour répondre aux sollicitations des professeurs. Ils existaient déjà en matière de contestation des valeurs de la République. Jean-Michel Blanquer y ajoute les questions relatives au harcèlement, à la radicalisation.

En cas d’amorce de conflit, la réponse doit être immédiate. Les tensions avec des familles, notamment dans le premier degré, doivent cesser. En cas de menaces, le dépôt de plainte sera systématisé.

Et pour les élèves ?

Rien de nouveau. Hormis la promesse d’une meilleure gestion des remplacements d’enseignants en cas de maladie, via une appli dans le premier degré ou l’utilisation d’outils numériques (le confinement est passé par là…) dans les collèges et les lycées. Tout élève devra en fin d’année avoir eu le nombre d’heures de cours prévues​, s’engage Jean-Michel Blanquer…”


Source : ouest-france.fr, “Grenelle de l’Éducation. Ce qu’il faut retenir des annonces de Jean-Michel Blanquer”, par Arnaud Bélier. https://www.ouest-france.fr/education/enseignement/grenelle-de-l-education-ce-qu-il-faut-retenir-des-annonces-de-jean-michel-blanquer-808744b8-be27-11eb-9275-98e4438bf9bf

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos cookies ici.

Veuillez noter que les cookies essentiels sont indispensables au fonctionnement du site, et qu’ils ne peuvent pas être désactivés.

Pour utiliser ce site Web, nous utilisons les cookies suivant qui sont techniquement nécessaires
  • wordpress_test_cookie
  • wordpress_logged_in_
  • wordpress_sec

Refuser tous les services
Accepter tous les services