EDUCATION NATIONALEFrance Inter – Andjaro, ce logiciel expérimenté pour mieux gérer les remplacements dans l’Education nationale

29 mars 20220
https://educfrance.org/wp-content/uploads/2022/01/Logo-soutien-scolaire-1280x853.jpg

Le (non-)remplacement des enseignants absents est un casse-tête dans l'Education nationale. Le logiciel Andjaro peut-il réussir là où l'Etat échoue depuis trop longtemps ?

“Le logiciel Andjaro est actuellement testé dans plusieurs départements de France. Il permet à l’Education nationale de faciliter le remplacement des professeur absents. Le gain de temps est considérable.

L’épidémie de Covid l’a montré : la gestion des remplacements peut vite tourner au casse-tête quand de nombreux professeurs sont absents. Un logiciel mis au point par une start-up privée aide à la gestion des remplacements dans les entreprises. Il s’appelle Andjaro et, est aussi utilisé dans l’Education nationale pour les écoles primaires. Il est expérimenté pour l’instant dans le Lot et dans la Somme depuis mai 2021 et dans une dizaine d’autres départements depuis la rentrée de septembre.

“Un simple clic fait que tout le monde est prévenu”

A Amiens, devant son ordinateur, Sandrine Garidi, chef de la Division des personnels enseignants dans la Somme, explique le fonctionnement et considère que “c’est une application simple à utiliser“. Dès qu’un professeur est absent, l’information est saisie dans le logiciel Andjaro. “Par exemple ce matin, dit-elle, nous avons un absent à l’école Pigeonnier, il a été déclaré, c’est pour une classe de CM2. Donc là, je vais chercher, je demande à Andjaro un remplaçant disponible. On clique et l’écran nous donne la liste des personnes disponibles“. C’est ensuite la gestionnaire des remplaçants qui choisit dans la liste.

Dès qu’elle valide le nom, le remplaçant reçoit un mail ou un SMS avec toutes les informations : “l’école où il doit aller, précise Sandrine Garidi, le nom de la personne qu’il doit remplacer, le niveau de classe, les horaires de l’école, l’adresse de l’école, et même l’itinéraire“. Le directeur de l’école qui a fait la demande est aussi averti qu’un remplaçant va arriver. “Un simple clic fait que tout le monde est prévenu instantanément, rajoute Sandrine Garidi. C’est important d’informer le directeur au plus vite car il attend de savoir si l’enseignant de son école sera remplacé pour en informer bien évidemment les parents ou pour organiser la répartition des élèves s’il ne l’est pas”.

“On peut gagner aujourd’hui jusqu’à 2h-2h30”

C’est à dire qu’aux environs de 8h30-8h40 au maximum, tout le monde est placé. On peut gagner aujourd’hui jusqu’à 2h-2h30″ complète Fabrice Decle, secrétaire général de la Direction des services de l’Education nationale de la Somme. “Aujourd’hui, si vous dites aux secrétaires de circonscription, qui gèrent les remplacements, qu’on a expérimenté Andjaro et qu’on s’arrête, elles vont pleurer ! Parce qu’aujourd’hui, elles n’ont plus, au grand maximum, qu’un ou deux coups de fil à donner contre une centaine précédemment. Et généralement les élèves voient les remplaçants arriver bien plus tôt qu’auparavant”.

Mais les syndicats y voient une gestion un peu déshumanisée. Remi Nucibella, représentant du syndicat des enseignants Snuipp dans la Somme, dénonce des “notifications qui arrivent en permanence et parfois très tard le soir sur les portables des remplaçants.” Il reconnaît néanmoins que certains de ses collègues sont satisfaits car ils ont les informations plus rapidement. Mais il regrette le manque de concertation au départ et la mise en place brutale.

La difficulté de la mise en place de l’expérimentation a été de faire comprendre aux concepteurs d’Andjaro, que dans l’Education nationale, nous avions une terminologie particulière” reconnaît Fabrice Decle. “On ne parle pas de manager chez nous. On ne parle pas de mission. Là en fait, on confrontait deux mondes, celui de l’entreprise et celui de l’Education nationale qui étaient différents et qui n’utilisaient pas les mêmes termes.”

Un manque néanmoins de remplaçants

Avec ce système, il n’y a pas plus de remplaçants pour autant. “On a assez peu de remplaçants disponibles, confirme Sandrine Garidi, donc on est obligé effectivement de faire un choix en fonction de critères que nous avons établis. Par exemple, la priorité est donnée aux petites écoles de moins de quatre classes, où les élèves du professeur absent ne peuvent pas être répartis dans les autres classes, ou encore dans les écoles où une sortie scolaire est prévue ou une séance de piscine.”

Il reste les cas particuliers d’absences plus complexes qu’il faut traiter directement par téléphone. Andjaro permet d’aller plus vite sur les absences les plus urgentes et les plus simples, dans les écoles primaires uniquement. Mais il ne résoudra pas les problèmes récurrents de remplacements dans l’Éducation nationale. Ce logiciel apporte simplement un gain de temps dans l’organisation.”


Source : franceinter.fr, “Andjaro, ce logiciel expérimenté pour mieux gérer les remplacements dans l’Education nationale”, par Sonia Princet, le 21.3.22. https://www.franceinter.fr/education/andjaro-ce-logiciel-experimente-pour-mieux-gerer-les-remplacements-dans-l-education-nationale

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos cookies ici.

Veuillez noter que les cookies essentiels sont indispensables au fonctionnement du site, et qu’ils ne peuvent pas être désactivés.

Pour utiliser ce site Web, nous utilisons les cookies suivant qui sont techniquement nécessaires
  • wordpress_test_cookie
  • wordpress_logged_in_
  • wordpress_sec

Refuser tous les services
Accepter tous les services