École dehors, école des territoiresEnseignement : Jean-Michel Blanquer veut réduire la fracture campagne-ville (Ouest France)

18 janvier 20210
https://educfrance.org/wp-content/uploads/2021/01/east-budleigh-4288376_1920-1280x822.jpg

Le Ministre de l'Education nationale entend se pencher sur les difficultés de l'école rurale en s'appuyant sur les ressources de l'Education nationale.

“Un élève sur cinq vit à la campagne. Alors que leurs résultats scolaires sont aussi bons jusqu’au collège, ils accèdent moins à l’enseignement supérieur que les autres. Une fracture que veut réduire le ministre de l’Éducation nationale Jean-Michel Blanquer. Il lance une expérimentation en Normandie ce lundi 18 janvier.

Le ministre de l’Éducation nationale Jean-Michel Blanquer sera dans une école de l’Eure, à Breteuil-sur-Iton, ce lundi midi, à l’heure du déjeuner. Pas pour vérifier qu’on respecte bien le protocole sanitaire à la cantine. Il vient, avec sa collègue en charge de l’éducation prioritaire, Nathalie Elimas, tenter de dégager l’horizon des petits élèves du monde rural.

Fort des évaluations réalisées chaque année, le ministre fait un constat : « L’école rurale est un atout. Les résultats des enfants y sont meilleurs qu’ailleurs. » Pourtant, les jeunes issus du monde rural sont moins nombreux que les autres à accéder à l’enseignement supérieur : 71,7 % quand la moyenne nationale est à plus de 80 %.

Sport, culture, voyages…

Les causes sont dressées dans un rapport réalisé par Salomé Berlioux, autrice de l’essai sur les Invisibles de la République qui vivent dans des zones dispersées moins sous les projecteurs que les quartiers de politique de la ville : éloignement des centres de formation, problèmes de mobilité pour accéder aux équipements culturels, sportifs et de loisirs, difficultés numériques… Une fracture que le ministre veut réduire.

Trois régions académiques – Normandie, Amiens et Nancy-Metz – se lancent dans une expérimentation « sur tous les temps des enfants : scolaires, périscolaires et avec les vacances apprenantes que nous poursuivons  », indique Jean-Michel Blanquer.

En Normandie, la rectrice Christine Gavini-Chevet a ciblé huit « territoires éducatifs ruraux ». Dans l’Orne, autour de Vimoutiers, l’académie veut dédoubler toutes les classes de la petite section au CM2. À Vire Normandie, les stages à l’étranger seront encouragés. Dans la Manche, des immersions de trente minutes en anglais seront proposées à des enfants de maternelle. Dans l’Eure, des partenariats vont être noués entre deux lycées et Sciences Po Rennes.

Davantage de sport, d’activités culturelles, de voyages… Voilà ce qu’annoncera pour le milieu rural le ministre de l’Éducation nationale, quelques jours après avoir suspendu la plupart des activités scolaires et extrascolaires. L’évaluation sera faite en juin avant un possible déploiement national.”


Source : ouest-france.fr, “Enseignement : Jean-Michel Blanquer veut réduire la fracture campagne-ville”. Publié le 18/1/21 par Stéphanie Sejourne. https ://www.ouest-france.fr/normandie/enseignement-jean-michel-blanquer-veut-reduire-la-fracture-campagne-ville-7121592

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués : *

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos cookies ici.

Veuillez noter que les cookies essentiels sont indispensables au fonctionnement du site, et qu’ils ne peuvent pas être désactivés.

Pour utiliser ce site Web, nous utilisons les cookies suivant qui sont techniquement nécessaires
  • wordpress_test_cookie
  • wordpress_logged_in_
  • wordpress_sec

Refuser tous les services
Accepter tous les services