Pédagogies alternativesÉducation, les leçons d’une erreur (La Croix, Denis Peiron)

20 mai 20210
https://educfrance.org/wp-content/uploads/2021/05/african-american-kids-3548898_1920-1280x851.jpg

Non seulement l'erreur est humaine, mais elle permet d'avancer, comme toute forme d'échec. Denis Peiron rappelle ici ses vertus, sous-estimées à l'école d'après lui.

“Denis Peiron affirme la nécessité de l’erreur dans l’éducation. Un droit à la faute qui serait la condition même de l’apprentissage.

L’erreur est humaine. Autrement dit universelle. Et pourtant, le droit à l’erreur, lui, ne s’applique pas de façon uniforme à la surface du globe. En la matière, la France a sans doute beaucoup à apprendre d’autres pays. L’un des exemples qui revient le plus souvent est celui des États-Unis, où les banquiers ont la réputation de prêter plus volontiers de l’argent à des créateurs d’entreprise qui ont déjà échoué une fois, en partant du principe qu’ils ne commettront pas une seconde fois les mêmes erreurs.

Notre école, elle aussi, gagnerait à s’inspirer de certaines de ses voisines. Car l’étude Pisa, qui compare les performances scolaires des jeunes de 15 ans au sein des pays de l’OCDE, met en lumière une forme d’inhibition très française : beaucoup de nos élèves préfèrent ainsi s’abstenir de répondre ou de s’engager dans certaines tâches plutôt que de courir le risque de se tromper.

Une « faute » lourde de culpabilité

À lui seul, le vocabulaire employé dans nos classes pour désigner les tentatives infructueuses en dit long sur notre rapport complexe, pour ne pas dire complexé, à l’erreur. Bien des fois, on préfère à ce mot celui de faute, moralement connoté et lourd de culpabilité. Or quel mal y a-t-il au juste à donner une fausse réponse, à aboutir à un résultat erroné ? Ne gagnerait-on pas à voir avant tout dans l’erreur un essai imparfait ?

Sauf s’il se complaît dans la paresse ou la mauvaise volonté, l’auteur d’une erreur ne mérite pas de condamnation mais plutôt un « try again ! », un encouragement, une invitation à recommencer, à faire mieux, pour reprendre la formule popularisée par les jeux vidéo. Mais cette bienveillance rime avec exigence : il ne s’agit pas seulement de tenter une nouvelle fois sa chance mais bien d’analyser ce qui nous a empêchés de répondre correctement à la question ou de trouver la solution à un problème.

L’erreur, condition même de l’apprentissage

Les neurosciences, qui ont le vent en poupe dans le domaine de l’éducation, le confirment. Se tromper – et surtout comprendre son erreur – constitue pour le spécialiste Stanislas Dehaene, président du conseil scientifique de l’éducation nationale, l’un des quatre piliers de l’apprentissage au côté de l’engagement, de l’attention et de la consolidation du savoir et des compétences. Mieux, affirme-t-il : l’erreur est la condition même de l’apprentissage.

De quoi inciter les enseignants à soigner la correction, à se montrer le plus précis possible dans les annotations, à prendre systématiquement le temps d’un échange lors de la restitution des contrôles. À rappeler aussi tout ce que l’erreur peut avoir de créatif. Combien d’œuvres marquantes sont nées d’un trait raté ou d’une tache, bien loin des intentions premières de l’artiste ? Combien de découvertes scientifiques trouvent leur origine dans une fausse manipulation ou une entorse involontaire au protocole ?

Réhabiliter l’erreur, c’est opérer une petite révolution scolaire. C’est repenser la notation, en faisant plus de place à ce que les pédagogues nomment l’évaluation « formative », une évaluation qui ne compte pas nécessairement dans la moyenne mais permet à l’élève de cerner ses forces, ses insuffisances, ses marges de progrès. À défaut, les notes sont trop souvent la source d’un stress qui, à forte dose, nous disent encore les neurosciences, exerce des effets néfastes sur l’attention, la concentration, la mémorisation. Une erreur dont on a encore beaucoup à apprendre. Notes à l’école, faut-il tout changer ?”


Source : la-croix.com, “Éducation, les leçons d’une erreur”, publié le 18/5/21 par Denis Peiron. https://www.la-croix.com/Famille/Education-lecons-dune-erreur-2021-05-18-1201156366

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués : *

Nous suivre

Lettre d'information

Copyright © 2019/2020 – Conception : Aryup

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos cookies ici.

Veuillez noter que les cookies essentiels sont indispensables au fonctionnement du site, et qu’ils ne peuvent pas être désactivés.

Pour utiliser ce site Web, nous utilisons les cookies suivant qui sont techniquement nécessaires
  • wordpress_test_cookie
  • wordpress_logged_in_
  • wordpress_sec

Refuser tous les services
Accepter tous les services