L'école en débat“Ecoles et coronavirus : jusqu’à quand les élèves seront-ils confinés ?”

25 mars 20200
https://educfrance.org/wp-content/uploads/2020/03/pexels-photo-572780.jpg

"Le conseil scientifique préconise un confinement d'au moins 6 semaines, la réouverture des écoles pourrait avoir lieu "après les dernières vacances de printemps, le 4 mai", tandis que les autorisations de déplacements deviennent plus restrictives. Les dernières infos à destination des parents."

[Mis à jour le 25 mars à 9h00]. “Le confinement devrait se prolonger encore quelques semaines, probablement jusqu’à fin avril ou début mai, en fonction de l’évolution de l’épidémie Covid-19. Selon le conseil scientifique, il faudrait rester confinés “au moins 6 semaines“. Depuis mardi 24 mars, de nouvelles restrictions de sorties ont été mises en place par le gouvernement. Les marchés sont désormais fermés, et les déplacements sont encore plus limités. Les parents peuvent toujours sortir avec les enfants, “seuls, dans un rayon d’un kilomètre de chez soi, et maximum une heure” a précisé le Premier ministre Edouard Philippe ce 23 mars.

Sorties avec les enfants : dans quelles conditions ?

Les restrictions de sorties sont désormais plus strictes, notamment en ce qui concerne les marchés ou les déplacements pour des motifs de santé. Alors, peut-on toujours sortir prendre l’air avec ses enfants ? Voici les règles à connaître avant de pointer son nez dehors.

Prolongation du confinement : jusqu’à quand ?

Combien de temps les parents resteront-ils en confinement avec les enfants à la maison ? Ce mardi 24 mars, le comité scientifique a rendu son avis sur la durée du prolongement du confinement en France. Les experts jugent qu’il est “indispensable de prolonger le confinement” et qu’il doit durer “au moins six semaines à compter de sa mise en place” le 17 mars… C’est à dire jusqu’à fin avril ou début mai.“Personne ne sait dire aujourd’hui pendant combien de temps il faudra aller vers cette réduction des contacts sociaux et ces pratiques” avait déclaré Emmanuel Macron il y a quelques jours lors d’une visite à l’Institut Pasteur à Paris. “Est-ce qu’il faudra y revenir à d’autres moments ? Sans doute parce qu’on ne sait pas combien de vagues on aura et comment le virus va se comporter, comment on va l’absorber” a-t-il précisé. Selon l’agence sanitaire Santé publique France, “il faudrait “entre 2 et 4 semaines” de confinement avant de pouvoir observer un changement en ce qui concerne la dynamique de l’épidémie de Covid-19. En se basant sur “les expériences des autres pays qui ont connu l’épidémie avant nous et mis en place des mesures extrêmement strictes, on voit que la dynamique se déroule sur 2 à 3 mois en général, une inversion du pic intervient entre le premier et le deuxième mois” a déclaré sur France Info Geneviève Chêne, la directrice générale.

Ecoles fermées : vers une réouverture le 4 mai ? 

Jusqu’alors, les ministres avaient annoncé que les établissements scolaires fermeraient “au moins jusqu’aux vacances scolaires de printemps“, qui commencent le samedi 4 avril 2020, avec la zone C (Créteil, Montpellier, Paris, Toulouse, Versailles). Mais la réouverture des établissements scolaires pourrait avoir lieu un mois plus tard que prévu. Dans une interview accordée au Parisien, le ministre de l’Education a annoncé quele scénario privilégié est celui d’un retour en classe après les dernières vacances de printemps, le 4 mai, mais nous sommes évidemment tributaires de l’évolution de l’épidémie“.

Non, les vacances d’été ne seront pas repoussées “pour permettre aux enseignants de pouvoir terminer leur programme scolaire” comme l’annonçait un message sur les réseaux sociaux vendredi 20 mars. Jean-Michel Blanquer a tenu à dénoncer cette fake news en déclarant que le gouvernement n’envisageait pas de changer le calendrier. Néanmoins,“certains rattrapages, notamment pour les élèves les plus en difficulté, donneront lieu à des dispositifs de soutien scolaire gratuit, a-t-il précisé.
Le bac prévu en juin pourrait-il être reporté ? Et le brevet ? 

Alors que les examens et concours prévus d’ici le 5 avril sont reportés (partiels, permis de conduire…), qu’en est-il de l’examen du baccalauréat qui doit débuter le mercredi 17 juin 2020. Pour l’heure, il n’est pas prévu de décaler les dates du bac ni celles du brevet des collèges. “Le scénario privilégié est celui du maintien des dates du brevet et du bac. S’il fallait faire évoluer cela, on le ferait, mais là c’est beaucoup trop tôt pour le dire” a déclaré Jean-Michel Blanquer sur France Info ce 18 mars. La période de confinement “d’au moins 15 jours” pourrait-elle se prolonger ? “C’est un cap indicatif, on ne peut être sûr de rien, c’est en fonction de l’évolution de l’épidémie qu’on pourra décider”, a-t-il répondu. Quant aux concours qui doivent se tenir fin avril, il est également possible qu’ils soient décalés à une autre date.

Concours et examens reportés à l’Université

Compte tenu de l’évolution rapide de Covid-19, les examens nationaux et les concours prévus d’ici le 5 avril sont reportés, mais ils n’auront pas lieu avant fin mai. Dans ce contexte, et pour tenir compte des difficultés de transports et d’hébergement, et dans le constant souci de ne pas léser les candidats, Jean-Michel Blanquer et Frédérique Vidal ont décidé du report des examens nationaux et des concours pour ces trois prochaines semaines” précisent les ministres. 

Examens et concours : les épreuves n’auront pas lieu avant fin mai

Le calendrier des concours et examens nationaux est bouleversé. Les épreuves qui n’ont pas pu se tenir ou qui doivent se tenir dans les prochaines semaines sont reprogrammées, mais elles ne pourront avoir lieu avant la fin du mois de mai.

Garde des enfants du personnel soignant : crèches gratuites, accueil jusqu’à 16 ans

Pour permettre aux parents, exerçant des métiers essentiels à la survie du pays, de pouvoir continuer à travailler, un service de garde est mis en place depuis la fermeture des écoles. Ainsi, certains établissements scolaires sont mobilisés pour pouvoir accueillir, depuis le 16 mars, les enfants du personnel soignant. Le Président de la République a également déclaré que des taxis et hôtels pourraient être mobilisés à leur profit. La Caf souhaite également faciliter l’accueil de leurs enfants et propose de nouvelles mesures. Les crèches seront gratuites : les caisses d’allocations familiales “prendront directement en charge le coût de la garde“, précise un communiqué du 23 mars. Rappelons que depuis le 20 mars dernier, les crèches et assistantes maternelles peuvent préciser sur le site monenfant.fr s’ils leur reste des places disponibles pour les familles qui en auraient besoin. Autre nouveauté : ces parents peuvent désormais transmettre leurs besoins de garde pour leurs enfants jusqu’à 16 ans, alors que ce dispositif était initialement prévu pour un accueil jusqu’à 3 ans.

Garde des enfants des personnels soignants : qui est concerné ? 

  • Le personnel des établissements de santé (hôpitaux, cliniques, maternités…),
  • Le personnel des établissements sociaux et médico-sociaux travaillant en EHPAD et EHPA, établissements pour personne handicapées, services d’aide à domicile, services infirmiers d’aide à domicile, lits d’accueil médicalisés et lits halte soins santé, nouveaux centres d’hébergement pour sans-abris malades du coronavirus et établissements d’accueil du jeune enfant maintenus ouverts.
  • Les professionnels de santé libéraux : médecins, sages-femmes, infirmières, ambulanciers, pharmaciens et biologistes.
  • Le personnel de crèche chargé d’accueillir en urgence les enfants des soignants.
  • Les services de l’Etat chargés de la gestion de l’épidémie au ministère des Solidarités et de la Santé, en Agences régionales de santé et dans les préfectures.
  • Les professionnels exerçant dans les établissements et services départementaux, publics et associatifs de protection de l’enfance et de protection maternelle et infantile font désormais partie des personnes prioritaires pour bénéficier de la garde d’enfants, de l’accès aux écoles et collèges, de l’accueil en crèche et de la scolarisation de leurs enfants

“Je lance des défis à mes élèves pour garder le lien”

Enseignante à l’école primaire, Lisa s’est portée volontaire pour garder les enfants du personnel soignant pendant cette période épidémique de Covid-19. Accompagnée de sa mascotte Jane, elle prépare en même temps les cours à distance pour sa classe de CP-CE1. Elle nous raconte.

Micro-crèches et assistantes maternelles

Pour continuer à travailler de chez eux, les parents peuvent confier leur bébé à une assistante maternelle qui peut accueillir jusqu’à 6 petits, tandis que le nombre d’enfant est limité à 10, ce qui permet aux micro-crèches de poursuivre leur activité, notamment pour le personnel soignant. Ces derniers pourront également bénéficier d’une aide supplémentaire des Caisses d’allocations familiales qui proposent un accueil en crèche désormais gratuit s’ils ont besoin de faire garder leurs enfants. Pour apporter plus de souplesse aux parents qui doivent travailler sans pouvoir garder leurs enfants, Olivier Véran et Christelle Dubos ont par ailleurs décidé de “généraliser la dérogation qui existe dans les textes et qui permet aux conseils départementaux d’autoriser les assistantes maternelles à accueillir 6 enfants de moins de 3 ans simultanément”. 

Faut-il payer l’assistante maternelle si on reste à la maison ? 

Oui, le maintien du salaire doit être maintenu“, précise la Fédération des Particuliers Employeurs de France (FEPEM). Les assistantes maternelles peuvent toutefois bénéficier des mesures de chômage partiel. “Vous êtes donc tenu de lui payer 80 % de son salaire qui vous sera remboursé ultérieurement”, précise le gouvernement.

Les assistantes maternelles face au coronavirus

Les assistantes maternelles, qui peuvent accueillir jusqu’à 6 enfants en période épidémique, sont désemparées. Le collectif national des Gilets Roses estime que le respect des gestes barrière et de distanciation n’est pas compatible avec leur profession.

Consulter notre annuaire des crèches

Télétravail et indemnisation des parents 

Un arrêt de travail simplifié pour l’un des deux parents est mis en place pour ceux qui ont desenfants de moins de 16 ansCet arrêt de travail indemnisé à 100 % sera délivré sans délai de carence, à compter de la date de début de l’arrêt, et pourrait durer 20 jours. Enfin, cette indemnisation n’est mise en place uniquement si le parent concerné ne peut travailler à distance et c’est à l’employeur de réaliser les démarches sur le site Ameli.

Qu’en est-il des parents séparés ou divorcés ?

L’arrêt de travail peut être partagé entre les parents. Il est possible de le fractionner en remplissant une demande pour chacune des périodes d’arrêt”, précise l’Assurance maladie. Aussi, pour une meilleure répartition des rôles, un appel à la solidarité entre les parents, y compris séparés ou divorcés, est lancé. Rappelons par ailleurs que durant la période de confinement, les parents séparés ou divorcés ont l’autorisation de sortir pour aller récupérer ou déposer les enfants au domicile de l’autre parent.

Télétravail encouragé pour l’autre parent

Si un seul des deux parents peut bénéficier d’un arrêt de travail simplifié, le télétravail est encouragé pour l’autre parent. Les entreprises devront prendre des mesures nécessaires pour organiser un télétravail, dans la mesure du possible. On peut penser que dans ces circonstances exceptionnelles, les entreprises se montrent souples envers des parents qui télétravaillent tout en gardant leurs enfants, même si ce n’est d’ordinaire pas l’habitude de combiner les deux.

Mamans solos : quelles dispositions pour les parents isolés ?

Au-delà des mesures prises pour faciliter le télétravail, les mères et pères isolés ne bénéficiant pas d’un mode de garde ou du télétravail peuvent disposer d’un arrêt de travail de 14 jours, a précisé Marlène Schiappa, dans un communiqué du 13 mars. Elle rappelle que “tout parent d’un enfant de moins de 16 ans qui ne dispose pas d’une possibilité de garde ou de télétravail bénéficie automatiquement d’un arrêt de travail, sur déclaration de l’employeur, et qu‘il n’est pas nécessaire de consulter un médecin“.

COURS ET DEVOIRS A DISTANCE : COMMENT CA MARCHE ? 

La fermeture des écoles n’est pas synonyme de vacances pour les 12 millions d’élèves concernés. Lundi 16 mars, les élèves ont tenté de se connecter sur les sites d’enseignements numérique, mais en raison de connexions massives, les outils ont rencontré de nombreux bugs.

Comment fonctionne l’école à la maison ?

Les établissements scolaires sont équipés d'”environnements numériques de travail” (ENT) permettant la communication entre professeurs et élèves, les établissements doivent préserver une certaine continuité de l’enseignement. Les enseignants peuvent par exemple envoyer des cours ou des devoirs, et renvoyer des corrigés. Quant aux familles nombreuses, ou celles qui n’ont pas suffisamment d’ordinateurs, ‘les mairies et certaines écoles organiseront des permanences afin de transmettre aux élèves qui ne disposent pas d’un équipement adapté ou d’une connexion internet suffisante des ressources pédagogiques en format papier préparées par les professeurs”, précise Jean-Michel Blanquer.

Ecole à la maison : France 4 adapte ses programmes aux élèves

A partir du 23 mars et dans le cadre de l’opération “Nation apprenante”, France 4 modifie sa programmation pour proposer des contenus adaptés aux élèves avec des cours dispensés par des professeurs de l’Education nationale. Découvrez le programme et ces autres alternatives ludo-pédagogiques.

Les cours à la maison via le CNED

Une autre possibilité est le recours généralisé au CNED, la plateforme officielle et gratuite de l’enseignement à distance. Cela permet de faire cours à la maison, grâce aux programmes “Ma classe à la maison Ecole” (de la grande section de maternelle au CM2), “Ma classe à la maison Collège (de la 6e à la 3e) ou “Ma classe à la maison Lycée” (pour les élèves de seconde, première et terminales des séries générales). “Ce service offre la possibilité de tenir des classes virtuelles, permettant ainsi de maintenir le lien humain entre l’élève, ses camarades et ses professeurs. Il sera accessible aux élèves concernés de la Grande Section à la Terminale“, avait déjà précisé le ministère de l’Education.

Permanences et classes virtuelles : les collèges ouverts aux professeurs. 

Bien que les écoles soient fermées aux élèves, les locaux des collèges restent ouverts aux personnels de l’éducation nationale et de la collectivité, afin que les professeurs puissent organiser le suivi des élèves et informer régulièrement les familles, notamment sur les modalités de connexion à la plateforme du CNED “Ma classe à la maison”. Par ailleurs, l’ouverture des établissements permettra aux conseils de classe de se réunir.”
Source : journaldesfemmes.fr, “Ecoles et coronavirus : jusqu’à quand les élèves vont-ils être confinés ?”, publié le 25/3/20 par Elodie Benarousse. https ://www.journaldesfemmes.fr/maman/enfant/2619747-ecoles-et-coronavirus-jusqu-a-quand-les-eleves-seront-ils-confines/

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués : *

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos cookies ici.

Veuillez noter que les cookies essentiels sont indispensables au fonctionnement du site, et qu’ils ne peuvent pas être désactivés.

Pour utiliser ce site Web, nous utilisons les cookies suivant qui sont techniquement nécessaires
  • wordpress_test_cookie
  • wordpress_logged_in_
  • wordpress_sec

Refuser tous les services
Accepter tous les services