Vivre ensemble ?Ecoles d’ingénieurs et filières scientifiques : les nouvelles idées pour séduire les filles (Le Parisien Etudiant)

4 février 20210
https://educfrance.org/wp-content/uploads/2021/02/adult-3051623_1920-1280x853.jpg

Féminiser les filières scientifiques : mais par quels moyens efficaces ?

“Les écoles peinent à attirer les candidates dans leurs cursus scientifiques. Leur nombre ne progresse plus… pourquoi ?

Dans 23 ans, les écoles d’ingénieurs atteindront la parité hommes-femmes. Si tout se passe bien ! Car la progression, qui a prévalu pendant une vingtaine d’années, s’est ralentie. Ainsi, le taux de filles dans ces cursus était de 20 % en 1990 ; trente ans plus tard, il est de 29 %, selon l’association Ingénieurs et scientifiques de France.

L’un des grands espoirs de ces dernières années était l’avènement du digital qui concernait autant les femmes que les hommes. Il était censé les embarquer ensemble vers de nouveaux métiers. Mais force est de constater aujourd’hui qu’il se situe parmi les moins inclusifs des secteurs professionnels.

L’œuf ou la poule

La féminisation des filières scientifiques est un sujet relevant à la fois de mécanismes de reproduction sociale, d’autocensure, de manque de modèles féminins dans ces professions… Ce n’est pas une question de niveau dans les matières scientifiques : les filles ont même un très léger avantage au lycée. Pourtant, celles-ci sont toujours minoritaires à l’entrée des classes préparatoires scientifiques (27 %), comme aux concours des écoles post-bac. Écart que l’on retrouve quasi exactement dans les promotions. « Le problème se situe bien en amont, dès l’enfance », plaide Philippe Dépincé, président de la commission Formation de la Cdefi (Conférence des directeurs des écoles françaises d’ingénieurs) et directeur de Polytech Nantes. D’où une multiplication des actions destinées aux lycéennes, collégiennes « et désormais, le plus possible, à l’école primaire ». Convaincre que les métiers d’homme n’en sont pas est un travail de longue haleine. Quant à l’idée d’instaurer un quota de filles, peu de chance qu’il soit un jour à l’étude, dans un enseignement supérieur français qui se pense volontiers égalitaire et méritocratique.

Nouvelles idées

Certaines écoles sont parvenues à augmenter le nombre de filles. C’est le cas de l’Insa Lyon (Institut national des sciences appliquées), qui a vu cette année arriver 47 % d’étudiantes. Ingrédient principal de ce succès, selon Frédéric Fotiadu, son directeur, la maîtrise du processus de recrutement : « Nous privilégions des critères dans lesquelles se distinguent plutôt les jeunes filles. Par exemple, nous valorisons la régularité des performances au lycée, qui est une qualité plus répandue chez elles, que les notes obtenues au bac ». Une première piste pourrait donc être une analyse plus fine et complète, en tout cas différente, des dossiers de candidature. Encore faut-il qu’il y ait des candidates.

Et actions

Pour progresser, la Cdefi a mis en place le dispositif « Ingénieuses » et le label « Cap Ingénieuses » chargés de relayer et de distinguer les initiatives visant à promouvoir l’égalité hommes-femmes. « Les prix peuvent récompenser une action menée par des professeurs, des étudiants, ou encore un parcours associatif », précise Philippe Dépincé. Soulignant l’importance des modèles, les écoles membres de la Cdefi font appel à leurs anciennes étudiantes, « des ingénieures en activité, au parcours professionnel inspirant. Nous avons besoin d’ambassadrices de nos professions ». En attendant, il faut toujours, à celles qui souhaitent devenir ingénieure, un peu plus de motivation et un peu plus d’audace – des qualités dont filles et garçons sont équipés en proportions égales.

« Surtout, ne vous censurez pas ! »

Maud Cadoret, étudiante en 4e année de Génie mécanique à l’UTT (Université de technologie de Troyes) Lauréate du concours Ingénieuses 2020.

Être en minorité dans une école, c’est dur ?

Non. Dans la mienne, l’UTT, nous sommes à peine 20 %, mais nous sommes bien présentes ! J’ai commencé mes études en 2015, mais ce n’est que deux ans plus tard que je me suis vraiment penchée sur le sujet de l’égalité.

Pourquoi vous y être intéressée ?
J’ai toujours eu le goût de l’associatif et j’ai d’ailleurs été présidente du Bureau des élèves. À force d’entendre, à l’école mais surtout en dehors, des remarques incessantes, rarement méchantes mais toujours sexistes, j’ai créé un club, Futur au féminin, dont la vocation est de parler des études scientifiques aux lycéennes.
Ensuite, j’ai eu l’occasion de voyager en Asie du Sud-Est et de rencontrer beaucoup de personnes qui œuvrent pour l’égalité des sexes. Cela m’a inspirée et marquée.

Que dites-vous aux lycéennes qui hésitent encore ?
Je leur dis d’oser. C’est le maître-mot. Les sciences et l’innovation sont des domaines extrêmement vastes, dans lesquels vous trouverez forcément un moyen pour vous épanouir. Tous ces secteurs ont besoin de vous.
Un groupe constitué d’hommes ou de femmes n’aura jamais la même dynamique qu’une équipe qui mélange les deux. Alors surtout, ne vous censurez pas !”


Source : http ://etudiant.aujourdhui.fr/, “Ecoles d’ingénieurs et filières scientifiques : les nouvelles idées pour séduire les filles”, publié le 4/2/21. http ://etudiant.aujourdhui.fr/etudiant/info/ecoles-d-ingenieurs-les-nouvelles-idees-pour-seduire-les-filles.html

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués : *

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos cookies ici.

Veuillez noter que les cookies essentiels sont indispensables au fonctionnement du site, et qu’ils ne peuvent pas être désactivés.

Pour utiliser ce site Web, nous utilisons les cookies suivant qui sont techniquement nécessaires
  • wordpress_test_cookie
  • wordpress_logged_in_
  • wordpress_sec

Refuser tous les services
Accepter tous les services