L'école en libertéPédagogies alternativesÉcole : pour Edgar Morin, «une révolution pédagogique est indispensable»

8 janvier 20200
https://educfrance.org/wp-content/uploads/2020/01/question-4105529__340.jpg

Edgar Morin prend position sur l'école du XXIe siècle : "une révolution pédagogique est indispensable".

“Le philosophe et sociologue Edgar Morin sort ce jeudi un livre d’entretiens avec le ministre de l’Éducation nationale Jean-Michel Blanquer, «Quelle école voulons-nous ?»

Des années que ces deux-là se connaissent et se parlent, unis par leurs passions communes pour l’école, et pour l’Amérique latine. L’un, plutôt classé à droite, sollicite depuis longtemps les avis de l’autre, conscience de la gauche. Le ministre de l’Education nationale, Jean-Michel Blanquer, et le philosophe et sociologue Edgar Morin publient ce jeudi un petit livre d’entretiens autour d’une question centrale pour chacun d’eux : « Quelle école voulons-nous ? » (Éditions Odile Jacob – Sciences Humaines, 109 p., 9,90 euros).

L’intellectuel, penseur de la complexité, a consacré trois livres à la question scolaire. Alors que le monde enseignant témoigne d’un malaise profond depuis plusieurs mois, y compris dans le mouvement actuel contre la réforme des retraites (avec un nouvel appel à faire grève ce jeudi justement), il appelle avec vigueur, à une « révolution pédagogique » qui enverrait valser les disciplines scolaires pour appréhender le monde de façon plus globale. Un plaidoyer auquel il se consacre encore sans relâche. A 98 ans, Edgar Morin avoue qu’il n’a « jamais autant travaillé ».

Partagez avec Jean-Michel Blanquer la même vision de l’éducation ?

EDGAR MORIN. Non, nous avons évidemment des différences. Pour ma part, je crois très profondément à la nécessité d’une révolution pédagogique. Il y a des lacunes énormes dans notre système d’enseignement. Nulle part on apprend ce qu’est l’identité humaine. C’est extraordinaire ! L’être humain est capable du meilleur et du pire. Il est très important de connaître la complexité humaine, notre versatilité entre raison et passion, même délire.

Vous écrivez que l’école doit « enseigner à vivre ». Qu’entendez-vous par là ?

C’est enseigner la compréhension de l’autre, et enseigner ce qu’est la connaissance : une traduction du monde extérieur à travers notre esprit, notre langue, nos idées… Nous risquons toujours de nous tromper. Quand c’est en classe, ce n’est pas grave. Mais dans le choix d’une carrière, dans le choix d’un conjoint, d’un président, c’est très grave. Nous avons tous besoin de concevoir les sources d’erreurs et d’illusions. Je ne dis pas que c’est une façon automatique de les éviter, mais c’est une vigilance indispensable.

Comment ces thèmes pourraient-ils trouver leur place à l’école ?

Il s’agit d’abord d’introduire dans les programmes les grands sujets, comme la connaissance de la connaissance, la compréhension d’autrui, la complexité humaine, l’écologie scientifique, la mondialisation, qui nécessitent tous de relier des connaissances aujourd’hui séparées. Ce sont d’énormes lacunes à combler.

Les enseignants manifestent contre la réforme des retraites, mais aussi contre la dégradation de leur métier. Cette colère est-elle salutaire, selon vous ?

Je la comprends très bien, car je sais que, partout, vu la compétitivité et la rentabilité qu’on demande y compris aux services publics, ceux-ci subissent comme les entreprises privées une dégradation des conditions de travail. Une surcharge, psychique et matérielle. Le ras-le-bol vient de l’évolution historique de nos sociétés où le néolibéralisme a pris les commandes.

Si c’était vous, le ministre…

Si j’étais ministre de l’Education nationale, j’expliquerais pourquoi une révolution pédagogique est indispensable. Je favoriserais partout l’ardeur enseignante. Je ferais aussi une formation d’enseignants pour traiter les grands problèmes dont je vous ai parlé. J’essaierais de restituer pleinement la mission fondamentale de l’enseignant : favoriser l’épanouissement du meilleur de l’être humain.

Pourquoi la fonction d’enseignant a-t-elle perdu de son prestige, selon vous ?

Parce que les professeurs sont accablés par la bureaucratie, par les parents qui leur reprochent de ne pas donner de bonnes notes, par les élèves qui vont chercher ailleurs les sources de connaissance. Un professeur doit être un guide des esprits qui montre comment organiser et hiérarchiser les informations et non un simple distributeur de connaissances.

Quel élève avez-vous été ?

Je me suis développé à la fois grâce à l’école et grâce à l’autodidactisme. Quand les cours m’ennuyaient, j’avais sous mon pupitre un roman de Balzac… De plus, la période dans laquelle j’ai grandi, période tourmentée de la guerre d’Espagne, du nazisme, du stalinisme, m’obligeait à me poser des questions.

Qu’est-ce que l’école vous a appris ?

En ce qui concerne la littérature je me suis débrouillé seul. Mais, enfant d’immigré, c’est l’histoire de France enseignée à l’école qui m’a fait incorporer l’identité française. Fils unique, j’ai été, à l’âge de 10 ans, orphelin de mère. J’ai aussi trouvé dans mon lycée un cocon, où je me sentais bien avec mes camarades. Quand j’ai conduit ma fille au lycée, je lui ai dit que le plus important à y trouver n’était pas tellement le savoir, mais des amis pour la vie.

L’école que vous avez connue enfant mérite-t-elle qu’on la regrette ?

La question n’est pas là. Les générations étaient à l’époque moins délurées, moins agitées. Aujourd’hui, plus qu’auparavant, le monde des enseignants et celui des élèves vivent ensemble, mais ne se connaissent pas. On devrait pousser à ce qu’ils se comprennent. Si j’étais ministre, je ferais des efforts dans ce sens-là.”

/Éditions Odile Jacob
/Éditions Odile Jacob  

Source : leparisien.fr, “Pour Edgar Morin, une révolution pédagogique est indispensable”, publié par Christel Brigaudeau, le 8/1/2020. http ://www.leparisien.fr/societe/ecole-pour-edgar-morin-une-revolution-pedagogique-est-indispensable-07-01-2020-8230986.php

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués : *

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos cookies ici.

Veuillez noter que les cookies essentiels sont indispensables au fonctionnement du site, et qu’ils ne peuvent pas être désactivés.

Pour utiliser ce site Web, nous utilisons les cookies suivant qui sont techniquement nécessaires
  • wordpress_test_cookie
  • wordpress_logged_in_
  • wordpress_sec

Refuser tous les services
Accepter tous les services