L'école inclusive“Ecole inclusive : les professeurs des écoles doivent-ils vraiment être des surhommes ?”

7 mars 20200
https://educfrance.org/wp-content/uploads/2020/03/26072789068_42581ea924.jpg

"Le gouvernement propose aux professeurs des écoles pour seule solution une plateforme numérique, alors qu'ils sont soumis à des difficultés croissantes, notamment pour l'accueil des enfants en situation de handicap."

“Au cœur de l’Hexagone, il existe déjà 861.000 individus aux capacités dites “augmentées”. Ils appartiennent tous au même corps de métier, à savoir l’enseignement. En effet, en quelques dizaines d’années, les enseignants et en particuliers les professeurs des écoles, sont devenus des surhommes grâce à des formations innovantes et extraordinairement efficaces qui leur permettent tout à la fois

  • d’adapter immédiatement leurs méthodes d’enseignement à chaque réforme scolaire ;
  • de maîtriser et d’enseigner les nouvelles disciplines imposées par les nouveaux programmes ;
  • d’utiliser et d’assurer la maintenance des outils numériques ;
  • de prodiguer les gestes de premier secours ;
  • d’aménager et d’adapter l’espace et le mobilier de la classe en fonction des besoins de chacun ;
  • de gérer des groupes hétérogènes tout en personnalisant leur enseignement aux besoins spécifiques de chaque élève ;
  • de connaître et de repérer tous les troubles et d’adapter leur prise en charge efficacement ;
  • et enfin, d’inclure tous les enfants handicapés sans distinction et de fournir à chacun d’entre eux une scolarité bénéfique.

LA FAUSSE SOLUTION NUMÉRIQUE

Grâce à leurs supers pouvoirs, les enseignants assument la mission “de réduire les inégalités et favoriser la réussite pour tous”. La fée numérique est à leur côté. Ainsi c’est désormais essentiellement à distance, via la plate-forme collaborative M@gistère,que se fait leur formation. Les substantielles économies réalisées par rapport à des sessions physiques justifient de ne pas perdre de temps en de fastidieuses évaluations, telles que celles des besoins réels des équipes enseignantes, du nombre d’écoles dépourvues de connexion internet ou de matériel informatique en état de marche. C’est donc sans avoir vérifié l’efficacité de la démarche, mais néanmoins certain des performances de cet outil, que le ministère a développé un nouveau dispositif dédié à l’école inclusive (scolarisation de tous les élèves en milieu ordinaire) et dont l’objectif est de fournir tout ce qui est nécessaire pour accueillir et faire progresser les élèves atteints de troubles et de handicaps.

Les progrès technologiques vont enfin permettre aux enseignants d’améliorer leurs performances

Cette confiance habite également Sophie Cluzel, secrétaire d’Etat aux personnes handicapées, pour qui l’école inclusive, devenue en 2017 la nouvelle priorité nationale, doit être “un courant naturel” et qui assure ainsi que “la formation des enseignants sera suffisante pour leur donner les clés de lecture pour les adaptations.” Cette formation révolutionnaire se fera par le biais d’une “plate-forme de ressources numériques” qui, là encore, les transformera en professionnels du handicap en quelques clics.

Terminées les formations humaines obsolètes et réactionnaires, aujourd’hui les progrès technologiques vont enfin permettre aux enseignants d’améliorer leurs performances : mentales (connaissance, maîtrise et prise en charge des différents troubles et handicaps : moteur, sensoriel, intellectuel, psychique, invalidant) et physiques (don d’ubiquité indispensable pour personnaliser la scolarisation des enfants handicapés tout en continuant de gérer efficacement le gros des troupes et ce sans négliger ni léser aucun autre élève).

Ainsi, stimulés par la multitude d’informations engrangées sur la plate-forme, les enseignants seront en capacité de mettre en pratique les conseils donnés à distance par les équipes de spécialistes du handicap en cas de prise en charge “complexe” d’un élève. Grâce à leurs nouvelles compétences en aménagement intérieur, ils agenceront leur classe pour l’adapter à chaque type de handicap et organiseront également un espace dédié à la décompression afin d’isoler et d’envelopper de bienveillance les enfants en crise et ce, tout en continuant de prodiguer l’enseignement classique aux autres.

Enfin, négociateurs hors pair, ils convaincront les communes, qui ne parviennent quelques fois même pas à aménager des sanitaires ou des dortoirs en proportion des effectifs scolarisés, de financer les travaux nécessaires à la mise en accessibilité des bâtiments scolaires et à l’aménagement en leur sein de salles de soin et de rééducation, afin que les enfants handicapés qui ont besoin de rééducation puissent en bénéficier sur place, grâce au transfert du “centre de gravité du médico-social vers l’école”.

L’illusion numérique devient l’outil de dissimulation du manque de formation

Soyons sérieux… qui peut croire que de simples enseignants, même motivés et formés par des PowerPoint, auront les aptitudes pour remplacer la présence, l’expertise et l’expérience des spécialistes du handicap ? Comment l’utilisation de la technologie pourrait-elle supplanter les deux années de formation “vivante” au handicap, dispensées aux moniteurs-éducateurs, aux éducateurs sportifs spécialisés ou les trois années des éducateurs spécialisés ? Comment imaginer qu’en quelques clics l’enseignant trouvera une réponse qui en institut spécialisé nait des échanges fructueux en réunion d’équipe pluridisciplinaire entre psychomotriciens, orthophonistes, ergothérapeutes, infirmiers et psychiatres ?

Face à ces questions comme à bien d’autres, les méthodes ne changent pas : l’illusion numérique devient l’outil de dissimulation du manque de formation et l’absence d’évaluation fine de la réalité du terrain permet de concevoir des politiques de papier. L’heure est aux économies, l’humain et nos enfants peuvent attendre.”


Source : marianne.net, “Ecole inclusive : les professeurs des écoles doivent-ils vraiment être des surhommes ?”, publié le 6/3/20. https ://www.marianne.net/debattons/billets/ecole-inclusive-les-professeurs-des-ecoles-doivent-ils-vraiment-etre-des-surhommes

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués : *

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos cookies ici.

Veuillez noter que les cookies essentiels sont indispensables au fonctionnement du site, et qu’ils ne peuvent pas être désactivés.

Pour utiliser ce site Web, nous utilisons les cookies suivant qui sont techniquement nécessaires
  • wordpress_test_cookie
  • wordpress_logged_in_
  • wordpress_sec

Refuser tous les services
Accepter tous les services