INFOS-ECOLES-COVID-19Déconfinement. Cinq questions qui se posent sur le retour à l’école le 22 juin

15 juin 20200
https://educfrance.org/wp-content/uploads/2020/06/jeshoots-com-LKREcvZeoJQ-unsplash-1280x853.jpg

5 questions posées par le retour à l'école le 22 juin prochain.

“Emmanuel Macron a annoncé, ce dimanche soir 14 juin 2020, le retour obligatoire des enfants à l’école à compter du lundi 22 juin, avec un assouplissement des conditions d’accueil. Certaines questions pratiques n’ont pas été précisées. Parents d’élèves et syndicats enseignants s’interrogent.

Emmanuel Macron a annoncé ce dimanche soir, lors de sa troisième allocution télévisée depuis le début de la crise du Covid-19, la reprise des cours lundi 22 juin dans écoles et les collèges « de manière obligatoire et selon les règles de présence normale ». Il a également confirmé le retour complet des enfants dans les crèches.

1,8 million d’enfants, sur un total de 6,7 millions, ont d’ores et déjà repris le chemin de leur établissement, selon les derniers chiffres publiés par le ministère de l’Éducation nationale. La plupart sur des temps scolaires réduits et aménagés. Au collège, ils sont 600 000 sur 3,3 millions.

Toutefois, le retour de tous les élèves à l’école soulève de nouvelles questions dont les réponses n’ont pas encore toutes été apportées par le gouvernement.

Le ministre de l’Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, tiendra un point presse ce mardi 16 juin, pour préciser la mise en place des nouvelles mesures. Il doit rencontrer les syndicats enseignants dès ce lundi.

1. Quelles sont les nouvelles règles de distanciation ?

Jean-Michel Blanquer a précisé, ce lundi matin, sur Europe 1 les nouvelles conditions d’accueil des enfants, moins contraignantes. « Il faudra respecter une distance d’« un mètre latéral entre chaque élève », et non plus de 4 m2 par élève », a-t-il indiqué.

« Dans les écoles élémentaires et les collèges, l’observation d’une distanciation physique d’au moins un mètre s’applique uniquement dans les salles de classe et tous les espaces clos, entre l’enseignant et les élèves ainsi qu’entre chaque élève lorsqu’ils sont côte à côte ou qu’ils se font face », peut-on lire dans un décret publié ce lundi matin.

Depuis le début du déconfinement, le protocole sanitaire très strict imposé aux établissements scolaires ne permettait d’accueillir que quinze élèves maximum par classe en primaire. Avec cette nouvelle mesure, mise en place à partir de lundi prochain, « la limitation de 15 élèves par classe en primaire » sera donc levée.

Le 12 juin, plusieurs associations de pédiatres appelaient dans un communiqué au retour de tous enfants à l’école, jugeant « les conditions d’accueil des enfants […] très disparates et parfois coercitives lorsqu’elles sont appliquées à la lettre », et pouvant même conduire « à des maltraitances institutionnelles ».

2. Comment seront mises en place les nouvelles règles ?

C’est l’une des questions posées ce lundi matin par Carla Dugault, coprésidente de l’association de parents d’élèves FCPE. « L’école n’a pas plus de place qu’avant », pour accueillir les élèves, a-t-elle déclaré sur France Info. « Il faudra faire attention aux enfants les plus fragiles. Comment est organisé leur retour ? » a-t-elle interrogé. « Ce sera au gouvernement de rassurer les parents » , a-t-elle estimé.

En attendant les précisions du ministre, mardi, les chefs d’établissement devront probablement gérer les nouveaux aménagements au cas par cas, en fonction de la configuration de leurs locaux et du mobilier des classes. « Un mètre « latéral » ? Peu importe la distance avec le voisin de devant, de derrière, l’important c’est sur les côtés… Et comment on fait quand on a des tables doubles ? », s’interroge un enseignant sur Twitter.

 

Les mêmes interrogations se posent pour l’accueil des enfants dans les cantines ou les locaux réservés aux activités périscolaires.

« Ce qui est positif, c’est le retour de l’école obligatoire, que l’école redevienne l’école de la République. Mais on a encore beaucoup d’interrogations sur la mise en œuvre du protocole », a également réagi Francette Popineau, co-secrétaire générale et porte-parole du SNUipp-FSU, dès dimanche 14 juin sur France info .

« Quelle autorité médicale a donné ce feu vert ? », a-t-elle aussi interrogé. « Parce qu’il ne faudrait pas faire prendre des risques à une partie de la population ».

Elle rappelle que « plus il y a d’enfants dans une école, plus il y a d’adultes ». Or certains enseignants peuvent avoir fait le choix pour des raisons médicales de poursuivre l’enseignement à distance pour leurs élèves. La prise en compte de leur situation n’est vraisemblablement pas encore connue.

3. Les lycéens vont-ils retourner en cours ?

Les lycées sont désormais « tous en zone verte », à l’exception de la Guyane et de Mayotte, a rappelé Jean-Michel Blanquer. Alors qu’une partie des lycées professionnels a rouvert, les autres élèves n’ont pas repris les cours et ne sont pas tenus d’y retourner. Toutefois, des accueils personnalisés peuvent être organisés selon les établissements.

« Il y a encore une montée en puissance […]. Il y a une grande marge de manœuvre pour les proviseurs », qui peuvent proposer des initiatives, a expliqué Jean-Michel Blanquer.

« Les élèves peuvent être accueillis […] avoir des accueils en petits groupes », a-t-il insisté. « Mais il y a à la fois des raisons sanitaires et pédagogiques, pour avoir une vision différente de ce qu’il se passe entre écoles-collèges d’une part et lycées d’autre part », a justifié le ministre.

 

La FCPE regrette que les lycéens ne puissent pas bénéficier « comme tous les autres élèves » d’une « reprise de contact » avec leurs enseignants et leurs camarades. Mais Carla Dugault rappelle, qu’habituellement, en raison de l’organisation des examens de fin d’année, les lycéens n’ont généralement déjà plus cours à cette période.

4. Reprendre 15 jours avant les grandes vacances, est-ce utile ?

« Deux semaines, c’est très important, chaque jour compte. […] L’objectif fondamental que j’avais […] c’est qu’il n’y ait pas une parenthèse pour les élèves entre mars et septembre », a expliqué le ministre de l’Éducation nationale.

« Deux semaines ça compte, deux semaines ce n’est pas rien, que ce soit sur le plan pédagogique et psychologique » pour les élèves. « L’école ne doit jamais être une garderie », a affirmé le ministre.

« Le retour à l’école porte plus sur la resociabilisation que sur la rescolarisation », a jugé pour sa part Carla Dugault. « Il est important même s’il ne reste plus que deux semaines, que tous les élèves puissent revenir à l’école reprendre contact avec leurs enseignants et leurs camarades de classe. »

La représentante a également salué l’engagement des parents d’élèves « qui ont repris le chemin du travail » et que, selon elle, « le gouvernement n’a pas assez remerciés ».

Le retour des enfants à l’école peut laisser espérer la fin des difficultés à concilier école à la maison, télétravail et/ou mode de garde. Mais les familles qui avaient de toute façon choisi de ne pas remettre leur(s) enfant(s) à l’école avant la rentrée de septembre seront-ils à la porte des écoles lundi prochain ?

5. À quelle date les élèves seront-ils officiellement en vacances ?

La date retenue est celle du 4 juillet, du fait de l’annulation des épreuves écrites de certains examens, notamment le baccalauréat, a précisé le ministre.

Il a également rappelé la mise en place cet été du dispositif « vacances apprenantes ». Ce dernier est destiné à permettre aux élèves décrocheurs de rattraper des lacunes accumulées durant le confinement, en leur proposant des activités culturelles et sportives mais aussi des ateliers de soutien scolaire.

Quant à la rentrée 2020-2021, Jean-Michel Blanquer prévoit une reprise « habituelle »en septembre. Avec des « éléments très nouveaux, notamment pour les élèves qui en ont le plus besoin », comme « une plus grande personnalisation du parcours des élèves, des évaluations en début d’année » ou encore « des aides personnalisées ».”

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués : *

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos cookies ici.

Veuillez noter que les cookies essentiels sont indispensables au fonctionnement du site, et qu’ils ne peuvent pas être désactivés.

Pour utiliser ce site Web, nous utilisons les cookies suivant qui sont techniquement nécessaires
  • wordpress_test_cookie
  • wordpress_logged_in_
  • wordpress_sec

Refuser tous les services
Accepter tous les services