L'école en liberté“Dans une chaumière normande, une école alternative se donne une deuxième chance”

9 mars 20200
https://educfrance.org/wp-content/uploads/2020/03/3093174675_dc761b575d.jpg

"Après une première année chaotique, l’école démocratique du Champ-Libre dans l’Eure ne s’avoue pas vaincue et affirme son projet d’«école du dehors» centrée sur l’observation de la nature."

“Autrefois, c’était une ferme puis un restaurant. Contre toute attente, la maison au toit de chaume de Saint-Sulpice-de-Grimbouville (Eure) accueille depuis 2018 une école démocratique en pleine nature ainsi que sa petite dizaine d’élèves, le bâtiment étant loué par la mairie à l’équipe en charge du projet éducatif.

La chaumière a été aménagée pour ressembler à une salle de classe joyeuse et bien pensée, avec cuisine attenante. Mais c’est hors les murs que l’essentiel du temps d’apprentissage est passé. Dans la nature environnante – ici les marais de la Risle encerclés d’un paysage de bocage – « là où les enfants expriment le plus le besoin d’apprendre », présente Emilie Praszalowicz, mère d’un enfant scolarisé à l’école du Champ-Libre, également encadrante.

Le terrain de l’école est entouré d’une clôture, que les écoliers ont tôt fait d’escalader lorsqu’ils partent en exploration, sur les hauteurs dans les bois, ou près du marais en contrebas, toujours vêtus de leur combinaison imperméable. « Aujourd’hui, on observe un pommier qui a été déraciné par le vent il y a quelques jours. Un exemple concret pour parler de la force du vent ou de la notion de vitesse », détaille la mère de famille.

En sursis

Après être passé à deux doigts de la fermeture – une première inspection académique a conclu que l’établissement ne répondait pas au droit des enfants à l’instruction et une partie de l’équipe d’origine a quitté le navire -, l’établissement privé hors contrat fait sa mue en se concentrant sur l’apprentissage basé sur l’observation de la nature.

De nouveaux encadrants ont donc repris les rênes de l’école, menés par Emilie Praszalowicz : « Il est vrai que la première année, l’équipe avait beau être bienveillante, l’autonomie était poussée bien trop loin… Je retrouvais mes enfants le soir qui n’avaient parfois pas mangé de la journée. » Si les journées sont toujours rythmées par les envies de découvertes des enfants, ces derniers ont aussi accès à des activités proposées à heure fixe, tels que des cours d’anglais ou d’initiation aux saveurs, par des intervenants qui viennent chaque semaine.

L’enjeu à présent pour l’école est ne pas dénaturer le projet d’origine, tout en étant dans la légalité. Une nouvelle inspection a eu lieu en décembre, dont les conclusions ne sont pas encore connues. L’équipe encadrante, elle, se dit plutôt confiante.”


Source : leparisien.fr, ‘”Dans une chaumière normande, une école alternative se donne une deuxième chance”, publié le 9/3/20 par Lou Garçon. http ://www.leparisien.fr/societe/dans-une-chaumiere-normande-une-ecole-alternative-se-donne-une-deuxieme-chance-09-03-2020-8275881.php

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués : *

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos cookies ici.

Veuillez noter que les cookies essentiels sont indispensables au fonctionnement du site, et qu’ils ne peuvent pas être désactivés.

Pour utiliser ce site Web, nous utilisons les cookies suivant qui sont techniquement nécessaires
  • wordpress_test_cookie
  • wordpress_logged_in_
  • wordpress_sec

Refuser tous les services
Accepter tous les services