École en nature, école des territoiresBousculer les codes de l’architecture scolaire

16 juin 20200
https://educfrance.org/wp-content/uploads/2020/06/philipp-mandler-yWkeQZ_-IdU-unsplash-1-1280x960.jpg

On entend bien souvent parler de pédagogie. Quid de l'architecture ? Et même de l'architecture scolaire ? Mario Cucinella est un architecte italien : son oeuvre fait une large place à l'environnement, et à la notion d'ouverture. Les écoles ne devraient pas toujours être des espaces fermés, mais bien ouverts sur l'extérieur et connectés à la nature...

“Ouverture, ouvertures !

De longs couloirs, des salles de classe identiques, des fenêtres en hauteur pour éviter les distractions… C’est la représentation classique que nous gardons des écoles. En Italie de nombreux acteurs appellent à une vision plus ambitieuse de l’école et de son architecture. Des pédagogues et des architectes bousculent les schémas et tentent de mettre les espaces en cohérence avec une pédagogie plus active. Parmi ces acteurs, Mario Cucinella propose des solutions originales, souples, modulables et ouvertes sur l’environnement.

Une école qui s’ouvre sur l’environnement

Dans un récent article, nous avions montré comment la pédagogie sociale fustige les « écoles-casernes » qui se donnent pour objectif de protéger et d’éloigner les élèves de leur environnement. Les pôles scolaires de San Lazzaro di Savena et de Calderara di Reno, conçus par Mario Cucinella et ses équipes prennent le contrepied de cette vision fermée et isolée de l’école. Situés dans la région de Bologne, en Italie, entourés d’arbres, déployés sur des surfaces étendues, ils s’ouvrent sur la nature et leur environnement social. —

Dans une conception classique, les fenêtres font l’objet d’une méfiance. Elles attirent l’attention vers l’extérieur, elles favorisent la distraction. Elles devraient laisser entrer la lumière, mais ne rien laisser voir de ce qui pourrait détourner les regards du tableau. Les espaces scolaires dessinés et construits par Mario Cucinella utilisent au contraire de grandes surfaces vitrées. Ils laissent voir la vie extérieure, les piétons qui traversent le campus et surtout les arbres qui entourent l’école. Il s’agit d’apprendre dans la nature, mais aussi par la nature.

Mario Cucinella a toujours pensé ses architectures dans leur environnement social et culturel. L’architecture met en valeur la culture locale et sa richesse. Son cabinet compte six salariés qui enquêtent et étudient l’environnement des projets.  Ils collectent des données sur les modes de vie, les architectures et l’environnement économique et climatique. Car Mario Cucinella et son équipe sont sensibles au concept de développement durable.

Les établissements scolaires partagent certains équipements avec le quartier. Ainsi, les habitants peuvent emprunter la salle de gymnastique et profiter du restaurant de l’établissement, dans des conditions qui ne viennent pas perturber le fonctionnement scolaire. Les accès au campus encouragent la mobilité douce. Le pôle scolaire de San Lazzaro di Savena regroupe des équipements scolaires, sportifs avec un stade et un terrain de football, ainsi qu’un auditorium et un théâtre.

Cette ouverture est effective dès la conception et le dessin des plans. Les riverains et les habitants de cette ville ont été conviés à participer à des ateliers d’échange, autour de trois thèmes : le développement durable, l’ouverture du campus sur l’extérieur et l’optimisation des flux entre les différents usagers.

Bousculer les codes de l'architecture scolaire

L’architecture, le troisième éducateur

Mario Cucinella s’inspire de grands pédagogues italiens. Il cite volontiers Malaguzzi (1920-1994) qui voyait en l’architecture le troisième éducateur, après les parents et les enseignants.  Loris Malaguzzi a défini ce qu’on a appelé la pédagogie Reggio, du nom de la commune où il a mis en œuvre ses principes à partir de 1963. Elle fonde son approche autour de trois axes : la nature, les interactions avec la ville et la créativité des enfants. Malaguzzi parle des « cent langages de l’enfant ». Il a de nombreuses potentialités, il apprend spontanément et dans des contextes différents, à travers un multitude de canaux. L’éducation doit apporter un environnement propre à stimuler, à donner envie et à aider l’enfant à établir des connexions.

La nature est très présente comme objet d’étude, d’étonnement et de curiosité. Les enfants collectent des éléments, végétaux, minéraux ou autres, qui sont utilisés en cours.

La vie sociale et les échanges sont aussi facilités par les espaces. Des auteurs comme Marcel Lebrun nous rappellent que former, c’est créer des situations d’apprentissage. Mario Cucinella et Malaguzzi pourraient ajouter que former, c’est aussi proposer des environnements qui favorisent l’apprentissage. La pédagogie Reggio encourage les activités en autonomie ou en petits groupes. Elle s’appuie sur des agencements souples et modulaires. On trouve ainsi des zones de travail individuel et de travail collectif, des espaces de ressources et de documentation visibles et accessibles. Les longs couloirs qui mènent aux classes sont remplacés par des espaces de circulation plus spacieux, qui permettent les rencontres.

Établir des connexions, valoriser les enfants, multiplier et diversifier les lieux d’apprentissage, les adapter et les transformer, c’est un principe que l’on retrouve dans le pôle scolaire de San Lazzaro di Savena. Dès la conception du campus, la vision de l’enfant citoyen de Malaguzzi a imprégné le projet. Ils ont été impliqués avec les autres acteurs. Encadrés par un architecte, des élèves des deux écoles qui ont été regroupés dans le campus ont participé à un atelier animé par un architecte. A l’issue du parcours de formation, ils ont été invités à imaginer l’école de leur rêve.

Plus largement, l’engagement politique et la participation de personnalités comme Isabella Conti, la maire de San Lazzaro di Savena ainsi que la région d’Émilie-Romagne ont été essentiels.

Une école qui n’est pas une institution figée

L’école a longtemps été un bâtiment massif, solide et impressionnant, avec une devise édifiante  au-dessus d’une porte massive. Ces bâtiments centenaires et immuables nous rappellent que les principes qu’on y enseigne sont solides et ne peuvent être remis en cause. L’école est une institution qui organise, structure autour des horloges et des murs. Dès le XVIIe siècle, des pédagogues comme de Batencour développent une conception basée sur le contrôle : contrôle des temps, des déplacements, des corps et des espaces. Une organisation mécanique et des espaces quadrillés devaient permettre l’éducation simultanée de nombreux enfants.

Le travail de MCA joue au contraire sur les possibilités d’évolution et de transformation. Pour construire durable, il faut construire souple et flexible, car personne ne sait comment on enseignera dans vingt ans. Le système est modulable, il peut être développé et transformé pour s’adapter aux activités : apprendre, jouer, échanger ou faire des expériences.

Ces deux projets  sont encore à l’état de maquettes et de plans. Ils proposent une cohérence entre pédagogie et organisation des espaces. Ils offrent également une perspective pour des organisations scolaires confrontées à de nouveaux défis qui impactent les espaces. Ainsi, ces espaces modulaires s’adaptent davantage aux solutions multimodales qui mixent cours à distance, en présentiel, mixte,…

Article rédigé avec Maryse Morin

Illustration : Frédéric Duriez

Ressources

Sur Mario Cucinella et d’autres architectes engagés dans la rénovation de l’architecture scolaire en Italie

MCA, Mario Cucinella architects — la nouvelle école de Caldera di Reno — consulté le 13 juin 2020
https ://www.mcarchitects.it/project/new-school-of-calderara-di-reno

Forbes Mario Cucinella — l’architecture éthique
https ://www.forbes.fr/mediasfrance/mario-cucinella-architects-larchitecture-ethique

Alfonso Femia – L’edilizia scolastica italiana non è all’altezza di un Paese moderno. Va rivoluzionata.  (La construction des écoles en Italie n’est pas à la hauteur d’un pays moderne. Elle doit faire l’objet d’une révolution !) 20 mai 2020
https ://thevision.com/architettura/edilizia-scolastica-italiana/

sur twitter, le compte des ateliers Femia : https ://twitter.com/ateliersfemia

Sur le projet de San Lazzaro di Savena :

Site de la commune de San Lazzaro di Savena – campus kid consulté le 13 juin 2020
https ://www.comune.sanlazzaro.bo.it/aree-tematiche/territorio/campus-kid/laboratorio-campus-kid

Sur Malaguzzi :

Elise Mareuil — Les pros de la petite enfance – l’approche Reggio pour encourager touts les formes d’expression chez l’enfant – les points forts – consulté le 13 juin 2020
https ://lesprosdelapetiteenfance.fr/bebes-enfants/psycho-pedagogie/lapproche-reggio-encourager-toutes-les-formes-dexpression-chez-lenfant/les-points-forts-de-lapproche-pedagogique-reggio

L’école de mes rêves — la pédagogie Reggio Émilia — consulté le 13 juin 2020
https ://www.lecoledemesreves.com/pedagogie-reggio-emilia/”


Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués : *

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos cookies ici.

Veuillez noter que les cookies essentiels sont indispensables au fonctionnement du site, et qu’ils ne peuvent pas être désactivés.

Pour utiliser ce site Web, nous utilisons les cookies suivant qui sont techniquement nécessaires
  • wordpress_test_cookie
  • wordpress_logged_in_
  • wordpress_sec

Refuser tous les services
Accepter tous les services