Entreprendre“A Marseille, une nouvelle filière pour se former aux métiers portuaires”

25 février 20200
https://educfrance.org/wp-content/uploads/2020/02/pexels-photo-1109541.jpg

"Aix-Marseille Université, le CNAM et le Grand Port élaborent conjointement des cursus pour s’adapter à un milieu en évolution."

“A Marseille, les formations aux métiers portuaires offrent à leurs étudiants une vue splendide sur les quais et la Méditerranée. Dans le quartier de la Joliette en pleine mutation, les salles de classe de l’« Institut by Marseille-Fos » s’alignent, pour quelques mois encore, tout au long du deuxième étage du J1, un imposant hangar contre lequel viennent s’amarrer les ferries.

La localisation est symbolique et dit toute l’implication du Grand Port maritime de Marseille-Fos (GPMM) dans les diplômes qui préparent les futurs techniciens et cadres des entreprises de la place portuaire. Un pôle d’activités qui concerne, selon une étude de l’Insee, un tissu de 1 500 entreprises et génère 41 500 emplois directs et indirects dans la région marseillaise.

L’offre s’étoffe

BTS, licence professionnelle, master lancés en 2020 et, dès l’an prochain, le très spécifique « diplôme d’études universitaires supérieures activités maritimes et portuaires » pour former les cadres de haut niveau du secteur… Depuis 2008, date de création de la licence pro management et droit du transport maritime international, l’offre s’étoffe. Elle s’adapte à un milieu maritime qui ne cesse d’évoluer face aux nouveaux enjeux économiques, techniques et environnementaux. Comment mener à bien la nécessaire transition énergétique des navires, comment rendre le transport maritime le plus agile possible en s’appuyant sur la digitalisation, comment réussir la transition numérique et créer le « port intelligent » de demain… Autant de défis que les enseignements se doivent d’intégrer.

Le développement de ces formations s’appuie sur des partenariats entre le Port et le Conservatoire national des arts et métiers (CNAM) et Aix-Marseille Université (AMU). En mars 2019, l’université et le port ont consolidé leur collaboration, en créant un Groupement interdisciplinaire de formation thématique, le GIFT Mer, réunissant sept facultés et autant de laboratoires de recherche. « Une démarche de coopération renforcée entre universitaires de toutes disciplines, le port, et les entreprises du secteur maritime pour créer des objets qui répondent aux besoins des professionnels », explique le professeur Cyril Bloch, spécialiste du droit des transports, en charge, au sein d’AMU, du GIFT Mer.

« Parmi nos étudiants, 80 % trouvent du travail une fois leur diplôme en poche »
Elodie Bardin, responsable formation

Unique sur la façade sud du pays, l’enseignement proposé sur les quais marseillais offre, selon les chiffres avancés par AMU et l’Institut, de sérieux débouchés. « Parmi nos étudiants, 80 % trouvent du travail une fois leur diplôme en poche, notamment dans les entreprises qui concourent au passage de la marchandise : transitaires, compagnies maritimes ou de manutention portuaire », énumère ainsi Elodie Bardin, la responsable du département formation du Grand Port de Marseille.

Une employabilité qu’explique aussi le nombre limité d’étudiants dans chaque promotion. Une vingtaine pour le BTS et la licence, neuf seulement en 2019-2020 pour la première promotion du master 1, tourné plus largement vers la logistique industrielle. « On ne souhaite pas intégrer plus d’étudiants, car il faut qu’ils trouvent tous une alternance, et qu’on arrive à alimenter le marché local de manière fluide chaque année », poursuit Elodie Bardin.

Dans une des salles du J1, dont les fenêtres ouvrent vers le MuCEM et la sortie du Vieux-Port, les neuf étudiants de la promotion de master 1 planchent cet après-midi de février sur des problèmes de logistique. C’est la semaine de cours, qui, comme chaque mois depuis septembre, vient conclure trois semaines passées en entreprise. « J’ai choisi cette formation parce que je déteste l’école », s’amuse Marie-Clémentine, 22 ans, passée par un DUT de gestion logistique proposé par AMU avant d’intégrer la licence pro de l’Institut, puis le master nouvellement créé. « Le fait que tout se passe en alternance est essentiel pour moi. Cela nous donne une expérience professionnelle importante », explique plus sérieusement l’étudiante.

Adapter la formation aux besoins

Pierrick, 23 ans, et Océane, 22 ans, sont les deux seuls à avoir suivi l’ensemble du cursus depuis leur entrée après le bac. « Beaucoup de nos camarades de promo travaillent déjà. Le BTS et la licence nous donnent une formation très spécifique, très technique qui permet de trouver des postes immédiatement », témoigne Pierrick, qui a décidé de poursuivre en master.

Hormis la première année de BTS, où les étudiants ne sont pas jugés encore suffisamment armés pour se frotter à un monde professionnel très fermé et spécialisé, toutes les formations jouent la carte de l’alternance. Un « plus » que soulignent à l’unanimité tous les acteurs. « Ce rythme de trois semaines en entreprise, une semaine à l’école, correspond aux vœux des sociétés du secteur », confirme Elodie Bardin.

Adapter la formation aux besoins du monde portuaire, c’est également l’idée à l’origine du dernier étage de la collaboration étroite entre Aix-Marseille Université et le Port. En janvier 2021, le nouveau diplôme d’études universitaires supérieures interdisciplinaire « activités maritimes et portuaires » s’adressera aux cadres des entreprises du secteur, français ou étrangers, qui souhaitent monter en compétence et, dans un second temps, aux étudiants ayant déjà suivi des formations proposées au sein du GIFT Mer. « Le portuaire est un système complexe où il faut connaître l’essentiel des besoins des acteurs pour être performant. Une bonne connaissance de la chaîne d’activités permet de construire une vision globale. C’est l’ambition de ce diplôme, qui vise à former des cadres de haut niveau », explique Claire Merlin, directrice juridique du GPMM, professeure associée en droit portuaire, qui copilote le partenariat entre l’université et le port de Marseille. « Cette formation offre une flexibilité assez rare dans le monde universitaire. Une semaine de formation par mois, les possibilités de ne suivre qu’un séminaire sur les sept proposés, ou de prendre cinq ans pour aller au bout du diplôme… C’est à la carte », détaille Cyril Bloch. « Cette souplesse est un véritable atout concurrentiel pour s’adresser à des professionnels qui, sans cela, ne pourraient suivre une telle formation », complète Claire Merlin.

Au programme de la première session de ce diplôme, qui doit courir jusqu’à décembre 2021 : comprendre les enjeux stratégiques des ports, s’adapter aux défis politiques, environnementaux mais aussi digitaux des activités maritimes, et enfin sécuriser les entreprises face aux risques opérationnels, juridiques et économiques de cette activité. En 2023, les formations aux métiers portuaires intégreront un nouveau bâtiment dans le quartier d’Arenc. Toujours sur l’emprise du port, et au contact direct des quais et de la mer.”


Source : lemonde.fr, “A Marseille, une nouvelle filière pour se former aux métiers portuaires”, publié le 25/2/20 par Gilles Rof. https ://www.lemonde.fr/campus/article/2020/02/25/a-marseille-une-nouvelle-filiere-pour-se-former-aux-metiers-portuaires_6030711_4401467.html

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués : *

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos cookies ici.

Veuillez noter que les cookies essentiels sont indispensables au fonctionnement du site, et qu’ils ne peuvent pas être désactivés.

Pour utiliser ce site Web, nous utilisons les cookies suivant qui sont techniquement nécessaires
  • wordpress_test_cookie
  • wordpress_logged_in_
  • wordpress_sec

Refuser tous les services
Accepter tous les services