ENTREPRENDREEntreprises : des formations maison pour apprendre un métier (Le Parisien)

30 novembre 20200
https://educfrance.org/wp-content/uploads/2020/11/edgar-castrejon-bG5rhvRH0JM-unsplash-1280x853.jpg

Comment les entreprises se saisissent des nouvelles dispositions législatives en faveur de l'apprentissage.

“Depuis la loi sur l’avenir professionnel, les entreprises peuvent créer leur propre école et dispenser des programmes directement connectés à leurs besoins.

Secteurs en tension, pénurie de main-d’œuvre, compétences introuvables ou disparues… Confrontées à cette litanie, certaines entreprises ne restent pas les bras croisés pour combler leurs postes désespérément vacants.

Grâce à la loi sur la liberté de choisir son avenir professionnel d’août 2018, elles prennent en main elles-mêmes les formations qui leur fourniront des employés qualifiés. Elles profitent ainsi d’un des volets du texte, porté par Muriel Pénicaud, la ministre du Travail de l’époque, dont l’objectif est de permettre de se former tout au long de sa vie et d’encourager l’apprentissage. Car 50 % des métiers vont changer dans les 10 prochaines années. Désormais, on peut être apprenti jusqu’à 30 ans au lieu de 26. Et la palette des centres de formation d’apprentis (CFA) s’élargit donc grâce à la possibilité donnée aux entreprises de développer leur propre école.

Des diplômes reconnus

Avec une garantie : « Pour ne pas créer de hiérarchie parmi les CFA », précise-t-on au ministère du Travail, les diplômes obtenus au bout de ces parcours dessinés sur-mesure sont reconnus, y compris en dehors de l’entreprise. Coûteux à mettre en place (bâtiment, matériel, enseignants…), ces CFA maison sont souvent « hors les murs ». La mise en œuvre des cours est confiée à des structures partenaires mais ils conservent la responsabilité pédagogique et administrative.

Au total, le ministère du Travail a recensé 35 créations depuis la loi de 2018. Pour sa première rentrée en septembre, celui de Schneider Electric, dans le domaine du bâtiment connecté et de la gestion intelligente de l’énergie, a accueilli 70 apprentis. Le CFA des Chefs, créé par quatre mastodontes de l’hôtellerie et de la restauration, s’est lancé au même moment. Ce mois-ci, c’est celui d’Engie qui ouvrait ses portes à 40 jeunes. Dès janvier, le CFA de Korian sera dédié aux métiers du soin pour répondre aux forts besoins d’aides-soignants.

Certaines initiatives ont ouvert la voie. L’Institut des métiers de l’excellence par exemple, créé en 2014 par le groupe de luxe LVMH (NDLR : propriétaire du groupe Les Echos – Le Parisien), en partenariat avec d’autres écoles, propose ainsi 31 formations dont 29 en alternance dans les métiers de l’artisanat, de la création et de la vente. Plus de 900 apprenants en ont déjà bénéficié.

Emblématiques de certains métiers en tension ou en pleine évolution (coiffure, cuisine, chaudronnerie, data, nettoyage), certaines formations adossées à de grandes firmes sont nées depuis deux ans et ne sont pas seulement dédiées à des apprentis. En dépit de la crise sanitaire, toutes ont le droit d’assurer leur cours à distance ou en présentiel quand cela est nécessaire. Tour d’horizon.

Mobilisés pour former les chefs en cuisine

Inédit, le CFA des Chefs est le fruit de la volonté commune de quatre poids lourds. Accor (hôtellerie), Adecco (intérim), Korian (Ehpad) et Sodexo (restauration collective) ont décidé de s’unir dans le cadre d’un groupement d’intérêt économique (GIE) pour anticiper leur besoin de main-d’œuvre dans le domaine de la cuisine. « Il est difficile de recruter dans ces secteurs et de trouver des collaborateurs avec les compétences attendues », explique Françoise Merloz. L’ex-numéro deux de l’école gastronomique Ferrandi, à Paris, a été choisie pour diriger ce centre de formation d’apprentis hors du commun.

Pour s’économiser la construction d’un établissement (850 000 euros pour une seule cuisine), le GIE a préféré s’adosser à des partenaires : école hôtelière, CFA et autres centres de formation professionnelle pour adultes répartis en Ile-de-France, dans les régions lyonnaise et marseillaise.

Des modules complémentaires à ceux déjà existants dans les CFA classiques de cuisine ont été ajoutés afin d’augmenter l’employabilité des apprentis, comme cuisinier ou chef. Des cours de communication, d’anglais professionnel, de développement durable, de connaissance des tendances culinaires ou sur l’impact de certaines pathologies dans le choix des aliments et le goût ont été introduits dans ce cursus sur-mesure. « Les apprentis postulent pour un univers de restauration : hôtellerie, entreprise, santé… » précise la directrice, qui insiste sur deux autres gros avantages. Pas besoin de trouver en amont une entreprise d’accueil puisque l’apprenti exercera son alternance dans l’un des groupes du GIE. Il est aussi assuré d’un CDI à la clé dans l’un de ces derniers, sauf échec à l’examen.

Covid oblige, ce CFA gratuit, dont les parcours durent un ou deux ans, a dû reporter sa rentrée au mois de septembre dernier. Près de 200 apprentis, âgés de 15 à 29 ans – sur 5 000 candidatures reçues – ont ainsi démarré leur cursus, en présentiel. Parmi eux, beaucoup de profils de passionnés de cuisine en reconversion.

Inscriptions à partir de janvier sur www.cfadeschefs.com. Tests de sélection en ligne.”


Source : leparisien.fr, “Entreprises : des formations maison pour apprendre un métier”, publié le 30/11/20. Par Virginie de Kerautem et Timothée Talbi. https ://www.leparisien.fr/economie/emploi/entreprises-des-formations-maison-pour-apprendre-un-metier-30-11-2020-8411281.php

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués : *

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos cookies ici.

Veuillez noter que les cookies essentiels sont indispensables au fonctionnement du site, et qu’ils ne peuvent pas être désactivés.

Pour utiliser ce site Web, nous utilisons les cookies suivant qui sont techniquement nécessaires
  • wordpress_test_cookie
  • wordpress_logged_in_
  • wordpress_sec

Refuser tous les services
Accepter tous les services