L'Ă©cole dans le monde🇨🇭 RĂ©former en Ă©ducation, l’exercice impossible ? (Note de Blog)

7 novembre 20200
https://educfrance.org/wp-content/uploads/2020/11/flower-reform-3050083_1920-1280x914.jpg

Tribune particulièrement éclairante sur le processus de réforme dans le milieu éducatif. Du rôle d'impulsion du terrain, et de celui du politique.

“Difficile aujourd’hui de faire Ă©tat du nombre de kilomètres linĂ©aires de livres au sein des bibliothèques universitaires traitant des rĂ©formes tant il est important. Par-delĂ  le nombre d’ouvrages, la thĂ©matique des rĂ©formes traverse une quantitĂ© de champs disciplinaires considĂ©rable : sociologie, sciences politiques, sciences de l’éducation, sciences du changement, etc. Depuis des dĂ©cennies, les auteurs et autrices ont travaillĂ© Ă  comprendre plus finement les mĂ©canismes Ă  l’œuvre dans un contexte de rĂ©forme. Bien que les rĂ©formes peuvent concerner tous les sujets de sociĂ©tĂ©, nous concentrerons notre propos Ă  discuter des rĂ©formes en Ă©ducation ; plus particulièrement la place et les enjeux de la mise en Ĺ“uvre dans une rĂ©forme Ă©ducative.

Durant le siècle passĂ©, les chercheurs et chercheuses distinguaient trois Ă©tapes d’une rĂ©forme : sa conception, sa mise en Ĺ“uvre et ses effets. Ses trois Ă©tapes Ă©taient, d’un point de vue intellectuel et analytique, clairement balisĂ©es et dĂ©finies dans le temps. Or, depuis quelques annĂ©es, la recherche rompt avec cette approche dite sĂ©quentielle et linĂ©aire. Non, une rĂ©forme n’est pas une succession d’étapes clairement dĂ©limitĂ©es. L’analyse de ses effets ne peut pas ĂŞtre pensĂ©e sans intĂ©grer la mise en Ĺ“uvre de la rĂ©forme. Aussi, la conception de la rĂ©forme ne peut pas ĂŞtre envisagĂ©e sans des considĂ©rations relatives Ă  sa mise en Ĺ“uvre. Par ailleurs, en plus d’un abandon de l’approche sĂ©quentielle, une rĂ©forme est Ă  l’image du dĂ©veloppement d’un humain : dynamique, non linĂ©aire, surprenant. Plusieurs recherches ont montrĂ© que ce sĂ©quençage des Ă©tapes Ă©tait très souvent dynamique. Autrement dit, une Ă©tape peut en prĂ©cĂ©der ou en devancer une autre, ce au grĂ© de la nature des rĂ©formes et de leur caractère unique. Aujourd’hui, nous abandonnons le terme « d’étapes » au profit de « dimensions » qui renvoient plus fidèlement au caractère poreux des frontières de ces concepts.

Ce court aperçu historique de l’analyse des politiques publiques renseigne aussi sur la posture des politiques. Pendant des annĂ©es – et c’est parfois encore le cas – les politiques concevaient les personnes de terrain comme exĂ©cutrices de la pensĂ©e politique et de la rĂ©forme. Dit de façon diffĂ©rente, les agents de terrain Ă©taient perçus comme des individus qui mettaient en Ĺ“uvre la rĂ©forme sans user de leur marge de manĹ“uvre. Nous ne pouvons pas omettre de mentionner ici l’étude de Lipsky et les marges de manĹ“uvre des street-level bureaucrats. L’auteur est venu montrer que tant les policiers, les guichetiers ou encore les policiers dĂ©tiennent une rĂ©elle marge de manĹ“uvre dans l’application des règles : ils les rĂ©interprètent en fonction des intĂ©rĂŞts et contraintes qui sont les leurs au quotidien. Nous parlons ici de pouvoir discrĂ©tionnaire qui se dĂ©finit, selon Dubois comme « le pouvoir reconnu de l’administration d’agir en se fondant sur sa propre apprĂ©ciation, au-delĂ  donc d’une simple application des règles ».

En éducation, les règles sont relativement similaires. En effet, le corps enseignant détient une importante autonomie au sein de sa classe. Certes, s’il a relativement peu de marge de manœuvre sur des éléments structurels (salaires, horaires, définition des priorités politiques, etc.), il détient un pouvoir et une autonomie au sein de sa classe absolument considérable. En ce sens, si l’enseignant n’adhère pas à une réforme, curriculaire mais aussi structurelle, il peut mettre en place des stratégies pour empêcher la mise en œuvre de la réforme au sein de sa classe, ce en fonction de convictions pédagogiques, divers intérêts ou contraintes institutionnelles.

Force est de constater que le corps enseignant est souvent accusé de personnel privilégié ou faisant preuve de profonde résistance au changement. Il s’agit de dépasser ces accusations absolument stériles qui n’apportent rien au débat. Je ne crois pas ici au raisonnement binaire qui consiste à classer un individu comme « résistant » ou « adhérent ». Les mécanismes à l’œuvre sont extrêmement complexes et cette catégorisation n’est qu’un reflet erroné de la réalité. En fonctions d’intérêts, de valeurs ou de considérations structurelles, les enseignants adoptent certains aspects d’une réforme tout en laissant une partie de la nouvelle politique de côté. Nous gagnerons à comprendre plus finement les stratégies des acteurs et leurs motivations plutôt que de nous satisfaire de les classer dans deux catégories.

Pour mieux saisir les difficultés de mise en œuvre d’une réforme et de l’atteinte des objectifs prévus initialement, nous parlons aujourd’hui d’incrémentalisme pragmatique (Pons, 2020) qui aboutit, in fine, au changement. L’incrémentalisme pragmatique se définit, selon Pons, comme « un processus décisionnel marqué par une succession de changements graduels en contexte de rationalité limitée (…). L’idée majeure est que, face à une situation complexe, les décideurs publiques ont rarement les capacités ou les ressources leur permettant de considérer de façon systémique les objectifs globaux des politiques en question (…). Ces décideurs procèdent alors à une succession d’ajustements de l’existant ». Certaines personnes parleraient d’une politique des petits pas.

Le souhait de tout politique est sans doute de constater que sa rĂ©forme est rĂ©ussie et qu’elle porte les fruits escomptĂ©s. En prĂ©ambule, nous nous demandions si rĂ©former en Ă©ducation Ă©tait un exercice impossible ? Or, plutĂ´t que de chercher l’adhĂ©sion de l’ensemble des acteurs Ă©ducatifs – par ailleurs impossible – une rĂ©forme rĂ©ussie ne se dĂ©finit-elle pas avant tout comme la mobilisation du plus grand nombre pour un projet dĂ©fini collectivement ; ce en restant conscients qu’à l’image d’un mur composĂ© de multiples pierres, un changement profond intervient bien souvent uniquement après de multiples rĂ©formes ?

Ce texte prend appui et les citations sont tirĂ©es de :

Coburn, C. E. (2004). Beyond Decoupling : Rethinking the Relationship between the Institiutional Environnement and the Classroom. Sociology of Education, 77(3), 211-244.

Datnow, A., & Park, V. (2009). Conceptualizing Policy Implementation : Large-Scale Reform in an Era of Complexity. In G. Sykes, B. Schneider, & D. N. Plank (Éds.), Handbook of Education Policy (p. 348-361). New York : Routledge.

Dubois, V. (2012). Le rôle des street-level bureaucrats dans la conduite de l’action publique en France. Halshs-00660673.

Dupriez, V. (2015). Peut-on rĂ©former l’école ? Bruxelles : De Boeck.

Enthoven, S., Letor, C. & Dupriez, V. (2015). RĂ©formes pĂ©dagogiques et autonomie professionnelle : un couple en tension. Revue française de pĂ©dagogie, 192, 95-108.

Lessard, C. & Carpentier, A. (2015). Politiques Ă©ducatives : la mise en oeuvre. Paris : Presses Universitaires de France.

Pons, X. (2020). Qu’est-ce qu’une rĂ©forme Ă©ducative rĂ©ussie ? Une rĂ©flexion sociologique. Revue internationale d’éducation Sèvres, 83, 33-43.”


Source : blogs.letemps.ch, “RĂ©former en Ă©ducation, l’exercice impossible ?” Par Kilian Winz-Wirth. https ://blogs.letemps.ch/kilian-winz-wirth/2020/11/06/reformer-en-education-lexercice-impossible/ ?subscribe=success#blog_subscription-3

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués : *

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos cookies ici.

Veuillez noter que les cookies essentiels sont indispensables au fonctionnement du site, et qu’ils ne peuvent pas être désactivés.

Pour utiliser ce site Web, nous utilisons les cookies suivant qui sont techniquement nécessaires
  • wordpress_test_cookie
  • wordpress_logged_in_
  • wordpress_sec

Refuser tous les services
Accepter tous les services